IAA Mobility 2021 : Munich explore le futur

Publié le par

Le salon des mobilités de Munich (Allemagne), qui a ouvert ses portes ce mardi 7 septembre au grand public, joue une partie difficile. C’est en effet le premier salon du genre en Europe après l’annulation des manifestations de Genève et de Paris pour cause de crise sanitaire. Le modèle se veut inédit et il est vrai qu’il innove.

© IAA Mobility
© IAA Mobility

L’IAA Mobility, qui se tient à Munich jusqu’au 12 septembre, est tout sauf un salon automobile classique : de très grands groupes dont Stellantis ou Toyota, en sont absents et les constructeurs présents, perdus au milieu des immenses halls du palais des expositions de la capitale bavaroise, n’y occupent qu’un espace limité. Plus qu’un salon, Munich est ainsi un forum sur le futur des déplacements ou les déplacements du futur, c’est un forum d’experts autour de la mobilité électrique, mais plus largement sur le dérèglement climatique et les meilleures solutions pour arriver à la neutralité carbone. Les tables rondes et les conférences s’enchaînent avec la participation de spécialistes et celles, très remarquées, de quelques grands dirigeants de l’industrie automobile allemande qui ont tous une vision singulière des solutions possibles.

L’économie circulaire gagne du terrain

À Munich, les constructeurs allemands sont chez eux. BMW en premier lieu, qui a choisi de donner sa vision du futur avec BMW Vision Circular et l’annonce que « tout change en 2025 » avec l’arrivée de nouveaux modèles électrifiés dont le iX construit sur une plateforme électrique sur-mesure qui se distingue par son autonomie et son luxe, ou encore le début programmé de l’hydrogène (iX5 Hydrogen). La marque Volkswagen veut, elle, démocratiser la mobilité électrique et la mettre à la portée de tous. Dans cette perspective, le constructeur de Wolfsburg envisage d’élargir sa gamme ID. avec un modèle plus petit, plus urbain que l’ID.3 dont il a donné un premier aperçu avec un concept car : l’ID. Life est, pour VW, « synonyme de durabilité, de technologie digitale, de design intemporel et d’aménagement intérieur novateur ». Il entre de plain-pied dans la stratégie Accelerate qui veut que Volkswagen accélère son offensive électrique et propose un modèle dans le segment des citadines dès 2025. BMW et VW se retrouvent, avec les concepts-cars présentés comme dans leur stratégie, sur un point : demain, une partie importante de produits recyclés entreront dans la fabrication des nouveaux modèles pour les pare-chocs, les aménagements intérieurs, les pneumatiques, etc.

Indiscutablement, Mercedes-Benz est le constructeur le plus entreprenant : la marque à l’étoile présentant notamment sa gamme EQ, EQE (Classe E), EQB (Classe B), mais aussi trois concept-cars, l’EQG (Classe G), le Maybach EQS (Maybach Classe S) et l’EQT, la version VP du Citan électrique.

Le groupe Renault a fait le choix d’être à Munich avec la nouvelle Mégane e-Tech Electric et le Jogger, le dernier modèle Dacia. Cette dernière marque très visible juste devant l’entrée Est de l’IAA, se dédoublait en étant aussi « en ville » avec l’ensemble de sa gamme et des Dacia Spring 100 % électriques à l’essai sur la Blue Line. Il s’agit d’un parcours tracé du palais des expositions à l’hôtel de ville de la capitale de la Bavière et réservé aux plus « verts » des moyens de déplacement, à commencer par le vélo, à assistance électrique ou non, qui occupe un grand hall intérieur.

JPEG - 1.9 Mo
L’IAA Mobility de Munich veut aussi être un salon « hors des murs » et s’est installé sur le parvis de l’hôtel de ville de la capitale bavaroise. ©Marc Horwitz

Les constructeurs chinois toujours à l’offensive

Les constructeurs chinois sont eux aussi bien là et en particulier le groupe Great Wall Motors avec deux de ses marques, Ora et Wey. Ora voudrait arriver en Europe en 2022 avec la Cat, une compacte 100 % électrique. Animée par un moteur de 143 ch, elle offre 500 kilomètres d’autonomie. C’est surtout son prix qui, s’il n’est pas encore connu, devrait faire concurrence à la VW ID.3 ou la Nissan Leaf. Wey, de son côté, doit se lancer en Allemagne à la fin de l’année 2021 avec deux modèles, dont le Coffee 01, un grand SUV hybride recharge. Pouvant parcourir 200 kilomètres en zéro émission et donné pour 1,4 l/100 km, il fait la part belle aux… places arrière.

Les équipementiers sont aussi de la partie à l’IAA. Valeo y présente sa solution de stationnement intelligent, Automated Valet Parking qui autorise les manœuvres automatisées et son concept Immersive expérience. Par ailleurs, Valeo fait rouler sur route ouverte dans et hors de la ville de Munich, un prototype de conduite autonome de niveau 4, Valeo Drive4U, équipé de capteurs Valeo (LiDARs, caméras, radars, ultrasons, etc.) .

Des start-up nombreuses et tournées vers l’électromobilité

Munich fait encore la différence avec la place réservée aux start-up dédiées aux technologies nouvelles et aux solutions d’e-mobilité : rien à voir cependant avec le CES de Las Vegas, par exemple. On sent cependant une ébauche de ce que seront les « salons de l’auto » à l’avenir, à commencer par Genève en février 2022 et Paris à l’automne de la même année. Parmi les jeunes pousses, Free2Move esolutions, joint-venture entre Stellantis et la start-up italienne NHOA. Basée à Milan, elle a l’ambition de devenir l’un des leaders internationaux reconnu dans la conception, la fabrication et la fourniture de produits et de services d’e-mobilité. Sa jeune équipe conçoit, développe, produit et distribue à l’attention des entreprises aujourd’hui, des collectivités territoriales demain, des solutions de mobilité simples et innovantes, contribuant à la réduction des émissions de CO2. En France, elle pourrait avoir les bornes de recharge ZEborne comme partenaire.

Globalement, l’accueil de l’ensemble des acteurs du monde de l’automobile et plus largement de la mobilité, semble favorable au nouveau modèle que représente l’IAA Mobility. Le juge de paix reste cependant le public. Suivra-t-il les promoteurs de ce salon d’un type nouveau pour l’Europe et très (trop ?) technologique ? Grâce au grand hall consacré aux… vélos, il peut (peut-être) emporter ses suffrages.

JPEG - 3.1 Mo
©IAA Mobility

Mots clefs associés à cet article : BMW, Dacia, Mercedes-Benz, Renault, Volkswagen, Mobilité durable, Groupe Renault, Groupe Volkswagen, IAA Munich

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous Twitter Linkedin Facebook
Newsletter