Hyundai ouvre une nouvelle ère pour ses véhicules électriques

Publié le par

Hyundai Motor Group dévoile sa nouvelle plateforme E-GMP pour ses futurs véhicules 100 % électriques qui pourront charger 80 % de leur batterie en 18 minutes et faire valoir plus de 500 km d’autonomie (WLTP). Rendez-vous dès 2021 avec Ioniq 5 !

DR / Hyundai
DR / Hyundai

Le groupe Hyundai vient de dévoiler sa nouvelle plateforme E-GMP, pour « Electric-Global Modular Platform », dédiée à sa future gamme de véhicules 100 % électriques (BEV). Durant l’événement E-GMP Digital Discovery, le groupe coréen a insisté sur l’importance de ce programme, dans la mesure où il s’agit de la première plateforme conçue dès le départ pour des modèles électriques. Jusqu’à présent, les véhicules électriques du groupe provenaient de plateformes modifiées, initialement conçues pour des thermiques. On peut faire un parallèle avec l’enjeu qu’a représenté le projet MEB pour le groupe Volkswagen. Ioniq 5 aura le privilège de l’étrenner chez Hyundai, simultanément à une nouveauté chez Kia. Les avantages de la plateforme E-MGP sont sensibles au niveau des performances des modèles, mais aussi de la flexibilité industrielle.

Hyundai retient l’option de la propulsion arrière


« E-GMP est l’aboutissement d’années de recherche et de développement et rassemble nos technologies les plus pointues. Notre gamme de BEV va évoluer et être renforcée par cette nouvelle plateforme innovante », commente Fayez Abdul Rahman, vice-président sénior du Centre de développement de l’architecture des véhicules du groupe Hyundai Motor. Albert Biermann, président de la division R&D du groupe Hyundai Motor, abonde dans ce sens : « Aujourd’hui, nos BEV Hyundai et Kia sont déjà parmi les plus performants de leur segment. Avec notre E-GMP à propulsion arrière, nous étendons notre leadership technologique dans des segments où les clients exigent une excellente dynamique de conduite et une efficacité sans faille ».

Cap sur une autonomie de 500 km

L’E-GMP simplifie le processus de production grâce aux principes de modularisation et de standardisation, ce qui permet d’optimiser la durée du développement des programmes. Sans surprise, le groupe évoque actuellement des berlines et des SUV. Au niveau des produits, les performances sont revues à la hausse, notamment sous l’angle de l’autonomie : 500 km d’autonomie pour une charge et un temps de charge contenu, de l’ordre de 18 minutes pour 80 % de capacités disponibles. Par ailleurs, « un modèle de haute performance basé sur l’E-GMP permettra d’accélérer de 0 à 100 km/h en moins de 3,5 secondes, avec une vitesse maximale de 260 km/h ». Le confort est aussi revu à la hausse ce qui est rendu possible « grâce à la répartition optimale des masses entre les essieux avant et arrières, à une conception qui permet d’abaisser le centre de gravité grâce à son bloc-batterie bas, et à l’adoption de moteurs électriques situés à la place du moteur thermique ». Comme chez d’autres constructeurs, le plancher plat devient la norme, offrant des possibilités aux designers.

Un nouveau pack de batteries

Le nouveau module « Power Electric » (PE) compact de la plate-forme E-GMP est constitué d’un puissant moteur électrique, d’une transmission VE et d’un onduleur. Ces trois composants sont intégrés à un module simple compact. Il garantit des performances de haut niveau en augmentant la vitesse maximale de 70 % en comparaison aux autres moteurs. Grâce au nouveau pack, la densité énergétique est améliorée de 10 %. « Le système électrique intégré comprend la première fonction au monde de recharge multiple ultra-rapide (400V/800V) et de transmission d’énergie bidirectionnelle », ajoute encore le groupe qui rappelle son engagement dans le réseau Ionity.

Ioniq pour Hyundai et Plan S pour Kia

L’E-GMP doit permettre à Hyundai Motor Group d’atteindre ses objectifs ambitieux sur l’électrification, à savoir présenter un total de 23 modèles de BEV et d’en vendre plus d’un million dans le monde d’ici 2025. Dans le cadre de sa vision du BEV, le groupe a lancé la ligne « Ioniq » en août 2020, qui comprend trois modèles, les Ioniq 5, 6 et 7, sur différents segments. Kia n’est pas oubliée, avec la stratégie à moyen et long terme baptisée « Plan S », qui doit lui permettre d’accélérer sur l’électrification. En septembre 2020, Kia a annoncé son intention de porter à 20 % la part des BEV dans ses ventes mondiales d’ici 2025. La marque a également dévoilé les premières images de sept BEV qui seront successivement mis à la route d’ici 2027.

Mots clefs associés à cet article : Hyundai, Kia, Véhicule électrique, Hyundai Motor Group, Bornes de recharge

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous Twitter Linkedin Facebook
Newsletter