Hyundai débloque 6 milliards d’euros pour les solutions de mobilités du futur

Publié le par

Hyundai annonce un investissement de plus de 6 milliards d’euros aux Etats-Unis, principalement focalisé sur les programmes d’électrification, de développement de l’hydrogène et du véhicule autonome.

Hyundai débloque 6 milliards d'euros pour les solutions de mobilités du futur

Hyundai Motor Group va donc investir plus de 6 milliards d’euros aux Etats-Unis d’ici 2025 pour augmenter ses capacités de production et surtout, accélérer le développement de ses programmes d’électrification (BEV, FCEV) pour les marques Hyundai et Kia.

« Cet investissement démontre notre volonté de croissance sur le marché américain », souligne José Muñoz, président directeur général de Hyundai Motor en Amérique du Nord, relayé par Sean Yoon, président directeur général de Kia Amérique du Nord : « En investissant aux Etats-Unis pour développer et produire des véhicules électriques, nous démontrons que l’électrification bénéficie aux économies des marchés sur lesquels nous sommes présents ».

A partir de 2022, Hyundai et Kia proposeront donc aux clients américains des véhicules électriques produits localement. Un choix qui sera aussi conditionné aussi par les nouveaux choix politiques de l’administration Biden. De même, le groupe prévoit de renforcer l’écosystème de la mobilité hydrogène aux USA, via des collaborations privées et publiques. On peut rappeler qu’en février 2020, Hyundai avait signé un MOU (memorandum of understanding) avec le département de l’Energie américain pour promouvoir le développement des infrastructures d’avitaillement en hydrogène et les tests avec le SUV Nexo.

Un service de robot-taxi avec Lyft en 2023

En outre, par le biais de son accord conclu avec Cummins, Hyundai va mettre à la route d’ici la fin de 2021 des camions à hydrogène qui assureront d’importantes liaisons logistiques. Enfin, Hyundai va créer une filiale, basée à Washington, pour superviser ses activités UAM (Urban Air Mobility) et développer des nouveaux services. Hyundai va simultanément amplifier ses programmes de robotique, en s’appuyant sur sa prise de participation majoritaire dans Boston Dynamics (pour plus de 1 milliard de dollars), tout en renforçant ses projets d’autonomisation de la conduite, par l’intermédiaire de sa co-entreprise Motional, créée avec le groupe américain Aptiv. Les licences de tests de véhicules autonomes ont été obtenues dans l’état du Nevada et un service de robot-taxi doit être lancé en 2023 avec Lyft. Motional a aussi débuté les essais sur route ouverte de la Ioniq 5 100% électrique et doté d’un système avancé d’autopilot.

En somme, il apparaît que l’approche de Hyundai est bel et bien globale, à l’image de ce que le groupe met en œuvre sur tous les grands marchés mondiaux.

Mots clefs associés à cet article : Hyundai, Kia, Véhicule électrique, Hydrogène, Véhicules autonomes

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous Twitter Linkedin Facebook
Newsletter