Honda permet à Isuzu d’intégrer sa pile à combustible dans ses camions

Publié le par

Les constructeurs japonais Isuzu et Honda ont annoncé avoir conclu un accord de coopération visant à équiper les poids lourds du premier avec la technologie des piles à combustible hydrogène développée par le second.

Profitant de leurs atouts respectifs, les deux sociétés mèneront des recherches conjointes sur les camions lourds FC. (© Isuzu)
Profitant de leurs atouts respectifs, les deux sociétés mèneront des recherches conjointes sur les camions lourds FC. (© Isuzu)

Alors que l’industrie automobile est soumise à une injonction de réduction des émissions de carbone de plus en plus pressante, Honda et son compatriote Isuzu ont décidé de faire front commun. Les deux marques ont en effet noué un partenariat de deux ans, durant lesquels Isuzu pourra tester sur ses véhicules à fort tonnage la technologie à hydrogène de Honda, initialement conçue pour des voitures particulières.

Un partage de savoir-faire inédit

C’est la première fois que Honda, qui d’ordinaire conserve jalousement ses brevets, élabore une passerelle technologique avec un concurrent. Il faut dire que, malgré des recherches approfondies sur les FCV (véhicules à pile à combustible), le constructeur nippon ne semble pas être parvenu à appliquer cette innovation aux véhicules commerciaux. Pourtant, l’hydrogène apparaît comme une solution alternative à l’électrique véritablement efficace pour les gros utilitaires, types camions ou autobus.

Pour sa part, Isuzu se concentre depuis plusieurs années sur les motorisations Diesel et n’a pas encore commercialisé de véhicules tout électriques. Grâce à cet échange de bons procédés, le constructeur japonais pourra ainsi sortir de son champ de développement habituel en vue d’étendre ses ambitions industrielles. Partageant les mêmes objectifs d’évolution et profitant de leurs atouts respectifs, les deux sociétés mèneront donc des recherches conjointes sur les camions lourds FC.

Mais « il y a encore quelques problèmes à résoudre pour vulgariser l’utilisation du FC et de l’énergie hydrogène, y compris les problèmes liés aux coûts et aux infrastructures », souligne la marque Isuzu dans un communiqué. Avec une synergie des cerveaux et des réseaux, peut-être que le tandem Honda-Isuzu réussira à trouver un moyen de passer outre ces obstacles.

Mots clefs associés à cet article : Honda, Isuzu, Pile à combustible, Camion, Recherche & Développement

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter