Honda en quête de nouvelles alliances sur les véhicules électriques

Publié le par

Au-delà de l’alliance avec GM, Toshihiro Mibe, le nouveau patron de Honda, annonce que son groupe est ouvert à de nouveaux partenariats pour trouver la clé de la rentabilité sur l’électrification.

© Honda
© Honda

Toshihiro Mibe, nouveau président directeur général de Honda, joue cartes sur table : « Si une alliance peut permettre à Honda d’arriver où il veut aller plus rapidement, alors nous sommes clairement ouverts à une collaboration de ce type ».
A ces yeux, il s’agit même d’une nécessité pour réduire les coûts de développement, via un partage de technologies. Des budgets considérables sur l’électrification, la connectivité et l’autonomisation de la conduite.

On peut rappeler que Honda a déjà noué une alliance avec General Motors et qu’elle doit aboutir à la commercialisation de deux modèles de grande taille en Amérique du Nord en 2024, avec l’utilisation des batteries Ultium de GM. En outre, de nouveaux modèles électriques seront développés sur la base de la nouvelle plateforme baptisée « e-Architecture ». Les deux groupes travaillent aussi de concert sur des programmes sur les véhicules autonomes et les modèles à pile à combustible à hydrogène.

En clair, l’appel de Toshihiro Mibe ne remet pas en cause les accords avec GM, mais il s’agit aujourd’hui d’aller plus loin pour retrouver une assise financière plus flatteuse. Surtout que Honda a annoncé que les modèles électriques (BEV et FCEV) devaient représenter 100% de ses ventes en 2040. « Une alliance permettrait d’élargir l’offre de VE et de la pérenniser. Car actuellement, l’équation économique du véhicule n’est pas résolue », assène Toshihiro Mibe, avant d’assurer aux analystes que le groupe allait améliorer la rentabilité de sa division automobile dès son prochain exercice fiscal, notamment grâce à son plan de restructuration industrielle et la fermeture de sites au Royaume-Uni, en Turquie et au Japon. Lors de son précédent exercice, Honda a dégagé une faible rentabilité de 1% sur son activité « Automobiles », à rapporter aux 13% de l’unité « 2 roues ».

Mots clefs associés à cet article : General Motors, Honda, Véhicule électrique

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous Twitter Linkedin Facebook
Newsletter