Hertz commence à vendre les bijoux de famille

Publié le par

Placé sous la protection de la loi des faillites américaine, le groupe Hertz cherche par tous les moyens à assurer sa restructuration financière. Par conséquent, le loueur se sépare de certains actifs, comme Donlen Corporation dans le périmètre du fleet management.

DR / Hertz
DR / Hertz

Hertz Global Holdings a récemment annoncé qu’il allait vendre sa filiale de fleet management, Donlen Corporation, sous réserve de la validation des autorités de régulation. C’est le holding Athene, spécialisé dans les services financiers, qui prendrait le contrôle de Donlen, jusqu’alors détenu à 100 % par Hertz. Placé sous la loi américaine des faillites et pressé de trouvé des solutions à ses difficultés financières, Hertz estime qu’à l’issue du closing, l’opération pourrait lui rapporter 875 millions de dollars (soit plus de 722 millions d’euros au cours du 10 décembre 2020).

Grandes manoeuvres économiques

« L’accord trouvé pour vendre Donlen est un nouveau pas en avant dans le cadre de la restructuration financière qui nous occupe. Il fait suite à plusieurs initiatives prises autour de notre dette et de nos financements en cours, portant sur près de 6 milliards de dollars. L’objectif est de retrouver de la flexibilité et des marges de manœuvre », commente Paul Stone, président directeur général de Hertz.

Mots clefs associés à cet article : Hertz, Banque, LCD, Flotte, Économie

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous Twitter Linkedin Facebook
Newsletter