Hauts-de-France : les cartes grises des véhicules propres bientôt gratuites

Publié le par

Comme l’a annoncé son président, Xavier Bertrand, en fin de semaine dernière sur France Bleue, la région des Hauts-de-France a décidé de soutenir les conducteurs désireux de « rouler vert » en leur accordant, à partir du 1er janvier 2020, la gratuité de la carte grise.

Une initiative écolo pourrait inspirer d’autres régions.
Une initiative écolo pourrait inspirer d’autres régions.

C’est un coup de pouce bienvenu qui pourrait inciter certains automobilistes à délaisser le diesel et l’essence. À compter du début de l’année 2020, les habitants des Hauts-de-France ne seront en effet plus obligés de débourser un centime pour la carte grise de leur véhicule. Une exonération qui ne s’applique toutefois que si celui-ci est électrique ou hybride, roule à l’éthanol ou au GPL.

Faire passer la carte grise au vert

Cette initiative visant à promouvoir un parc automobile « vert » et à dépolluer l’atmosphère a été entérinée par le président du conseil régional des Hauts-de-France, Xavier Bertrand. Invité au micro de France Bleue Picardie, jeudi 26 septembre, il a confirmé cette mesure s’inscrivant dans un plan régional pour l’environnement. « Nous présenterons avant la fin de l’année une nouvelle stratégie beaucoup plus ambitieuse », a d’ailleurs promis l’ancien secrétaire général de l’UMP. Par conséquent, et même si cette démarche engagée représente « un manque à gagner » pour la région, d’autres dispositions en vue d’accompagner le passage du plus grand nombre aux véhicules propres devraient être prises.

En moyenne, le coût d’immatriculation d’une voiture avoisine 41 euros au niveau national, avec des variations selon les lieux de résidence. Établi sur le montant de la taxe régionale, ce tarif peut ainsi fluctuer de 27 euros en Corse à 51,20 euros en région PACA. Mais si cette aide à la conversion pourrait motiver quelques-uns, beaucoup de concitoyens se montrent encore réticents à passer le cap de l’électrique. Selon le Baromètre Énergies 2019 de L’Argus, les perspectives d’acquisition d’une voiture électrique stagnent à 10 %. Et ce, malgré une contribution des pouvoirs publics proposant jusqu’à 6 000 euros de bonus écologique à ceux qui souhaiteraient acquérir un véhicule électrique. La faute à l’autonomie des batteries, qui n’apporte pas satisfaction à 63 % du panel interrogé. Ce dernier plébiscitant l’hybride à 72 %.

Mots clefs associés à cet article : GPL, Véhicule électrique, Véhicule hybride, Carte grise, Régions

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter