Hausse des prix des carburants : qui est responsable ?

Publié le par

Une étude, publiée ce mercredi 9 mai, met en cause l’État et les distributeurs dans la hausse des prix des carburants.

Les prix de l'essence et du gazole ont respectivement augmenté de 10 % et 17,7 % sur les douze derniers mois.
Les prix de l'essence et du gazole ont respectivement augmenté de 10 % et 17,7 % sur les douze derniers mois.

+ 10 % ! C’est la progression du prix de l’essence sans plomb depuis un an, avec un tarif moyen de 1,572 euro le litre sur les douze derniers mois. Pire pour le gazole, l’augmentation s’élève à 17,7 %, à hauteur de 1,431 euro le litre en moyenne. Si cette flambée des prix est notamment due à la hausse du baril de pétrole brut, ce n’est pas la seule explication !

Les pouvoirs publics et les distributeurs ont aussi leur part de responsabilité, selon l’association CLCV (Consommation, logement et cadre de vie) : les premiers en raison des taxes sur les produits pétroliers, les seconds par leurs marges de distribution.

Les taxes « ont explosé du fait de la hausse de la contribution climat énergie » déplore François Carlier, délégué général de la CLCV. Pour le diesel, elles atteignent près de 94 centimes, en progression de 5 centimes depuis janvier. La hausse s’élève à 9 centimes pour le gazole, à hauteur de 84,1 centimes par litre.

« L’augmentation structurelle des marges de distribution » est aussi clairement mise en cause. Si « la France a longtemps bénéficié d’une forte concurrence dans la distribution de carburant », avec des grandes surfaces qui pratiquaient les marges les plus basses d’Europe (6 à 7 centimes le litre), les choses ont changé ! La chute du nombre de stations-service, passé de plus de 30 000 dans les années 1970 à moins de 11 000 cette année, a fait reculer la concurrence dans de nombreuses régions, notamment les plus rurales. La CLCV remarque ainsi une « hausse tendancielle des marges à une dizaine de centimes par litre ».

L’association de consommateurs appelle donc les professionnels à « modérer leurs marges de distribution » et demande aux pouvoirs publics « d’interrompre leur politique d’augmentation des taxes sur le carburant ». D’autant que cette dernière serait sans effet écologique. « La hausse des taxes, censée inciter à diminuer la consommation d’énergie fossile, n’a produit pour l’instant aucun effet de la sorte », conclut la CLCV.

Mots clefs associés à cet article : Essence, Diesel, Carburant

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
Guide Fiscal 2017

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2017, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2017
COMMANDER