Gefco France et Scania expérimentent les camions au GNC

Publié le par

L’entreprise spécialiste des solutions de supply chain multimodales et de la logistique automobile et le constructeur de poids-lourds ont annoncé avoir effectué de nouveaux tests avec un camion Scania roulant au gaz naturel comprimé.

Entre le 12 et le 23 octobre 2020, un camion Scania, carburant au GNC et opérant pour un client Gefco basé dans les Bouches-du-Rhône, a réalisé des boucles quotidiennes d’environ 350 km. © Gefco/Scania
Entre le 12 et le 23 octobre 2020, un camion Scania, carburant au GNC et opérant pour un client Gefco basé dans les Bouches-du-Rhône, a réalisé des boucles quotidiennes d’environ 350 km. © Gefco/Scania

Après avoir mené, à l’automne 2019, une série d’essais avec des camions roulant au gaz naturel liquéfié (GNL), Gefco France continue d’éprouver, en conditions réelles d’exploitation, les performances d’énergies alternatives sur de gros transporteurs. Ainsi, entre le 12 et le 23 octobre 2020, un camion Scania, carburant au GNC et opérant pour un client Gefco basé dans les Bouches-du-Rhône, a réalisé des boucles quotidiennes d’environ 350 km. Et les premières conclusions de l’expérimentation, menée sur un parcours total d’environ 3 500 km, confirment que l’utilisation du gaz naturel comprimé s’adapte parfaitement aux flux routiers ne dépassant pas les 400 km à 450 km par jour.

Des résultats encourageants voire prometteurs

Peu polluant – les réductions de gaz à effet de serre et de Nox sont significatives par rapport aux motorisations diesel – et compétitif en termes de prix, le GNC fonctionne en effet avec des réservoirs limités. L’autonomie des poids-lourds s’établit ainsi à environ 500 km, ce qui les destine à des trajets de petites et moyennes distances, pour des transports régionaux ou urbains. Néanmoins, les conducteurs ayant participé à ses tests ont apprécié le confort de conduite, selon eux identique à celui d’un poids-lourd diesel. Ceci prouve que le GNC pourrait donc, à l’avenir, se substituer aux carburants thermiques traditionnels.

Il faut dire que, pour le groupe Gefco, fort de 70 ans d’existence et d’un réseau mondial étendu sur cinq continents, l’optimisation de la logistique s’avère indissociable d’une diminution de son empreinte environnementale. Pour relever ce défi environnemental, Gefco a noué de nombreux partenariats, avec Scania mais aussi en devenant, en 2019, l’un des premiers signataires d’EVcom. Un accord l’engageant à respecter des évaluations et des normes strictes d’émissions pour ses propres véhicules et pour la flotte de ses sous-traitants. D’ailleurs, pour la troisième année consécutive, Gefco a atteint l’objectif d’éviter le rejet de 2% des émissions de carbone liées à ses activités de transport.

Mots clefs associés à cet article : CO2, Transport routier, Camion, Gefco, gaz naturel

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous Twitter Linkedin Facebook
Newsletter