« Free2Move permet de simplifier et garantir la mobilité de nos clients », rappelle Brigitte Courtehoux

Publié le par

Fondée en 2016 et indépendante depuis 2020, Free2Move est la marque mobilité de l’ex-groupe PSA. À l’occasion de son intégration au sein du nouveau groupe Stellantis, rencontre avec Brigitte Courtehoux, sa directrice générale.

Free2Move est l'un des marques de mobilité de Stellantis. (image d'illustration © Free2Move)
Free2Move est l'un des marques de mobilité de Stellantis. (image d'illustration © Free2Move)

L’Automobile & L’Entreprise : Qu’est-ce que Free2Move et quels sont ses objectifs et services proposés ?

Brigitte Courtehoux : Free2Move est l’une des marques de mobilités de Stellantis. Son objectif principal est de simplifier et de garantir la mobilité de ses clients – qu’il s’agisse de clients particuliers ou de clients entreprises car, en matière de mobilité, les usages se confondent – en leur fournissant toutes les solutions dont ils ont besoin. Free2Move est donc « une “marketplace” de la mobilité » . Ainsi, de la location sous toutes ses formes est proposée pour répondre à des besoins ponctuels (autopartage ou LCD) ou plus longs (LLD sans abonnement et sans engagement avec « Car-on-Demand »). À ces solutions s’ajoute l’offre Mobility Card pour les entreprises qui ne souhaitent plus mettre à disposition de leurs collaborateurs un véhicule de fonction mais préfèrent leur verser un forfait pour consommer de la mobilité et les services associés. Via notre application, on propose également la localisation de bornes et la gestion de la recharge partout en Europe mais aussi des solutions de parking avec la réservation de places. En complément, on offre des services de type gestion de flotte pour nos clients entreprise, où l’on met à disposition les données que certains clients ont besoin de consommer.

JPEG - 132.5 ko
Brigitte Courtehoux, est la directrice générale de Free2Move depuis 2018.

A&E : Qu’en est-il en matière de deux-roues et de nouveaux engins de déplacement ?

BC : La Mobility Card offre la possibilité de consommer des trottinettes et des vélos en free-floating. Free2Move pourrait se lancer dans ce monde-là, on peut tout à fait imaginer d’intégrer aussi des scooters par exemple, mais on le fera mais pas tout de suite. On fonctionne en mode start-up, aussi on aime marquer des étapes, tester un modèle avant de déployer un nouveau service. Ce qui fonctionne, on le fait grandir. Ce qui ne fonctionne pas, on l’arrête. Sur plusieurs sujets, il est arrivé un moment où nous avons fait marche arrière. Anciennement, notre application agrégeait d’autres services de mobilité mais les clients s’y perdaient car ils n’étaient pas proprement intégrés à notre écosystème mais renvoyaient chez un opérateur tiers. Aujourd’hui, on est dans une nette phase de croissance : ce qui implique de trouver une certaine maturité, une stabilité pour nos clients.

A&E : De quelle manière se caractérise cette croissance ?

BC : Depuis que Free2Move existe, on a fait 100 % de croissance par an. Sauf en 2020 évidemment, année exceptionnelle pour tout le monde, où l’on a enregistré seulement 25 % de croissance. Free2Move a grandi jusqu’à atteindre la rentabilité. L’an dernier, on a profité de cette période difficile de la crise sanitaire pour amener et améliorer certaines choses et nous sommes rentables depuis la fin du deuxième trimestre. On est toujours concentrés sur la même vision et on la déroule, on l’exécute. Je le redis : parfois, on fait mal des choses alors les arrête mais sinon, on se perfectionne sans cesse.

A&E : Vous activités à l’international soutiennent-elles cette croissance ?

BC : La marque Free2Move est présente dans 170 pays. On est forcément très présents en Europe, où l’on réalise la majorité de notre chiffre d’affaires, mais aussi aux États-Unis, notamment avec notre service de carsharing lancé à Seattle, Washington DC et plus récemment à Portland (Oregon), et à travers notre marketplace de location (à la journée ou plus longue durée). Les États-Unis représentent environ 15 % de notre chiffre d’affaires tandis que les autres pays contribuent pour quelques pourcentages. Free2Move est encore un petit acteur dans de nombreux pays même si en notoriété, on progresse fortement car la marque est assez séduisante dans son nom.

A&E : Comment les services Free2Move sont-ils intégrés et valorisés par les différentes marques automobiles de l’ex-Groupe PSA ?

BC : D’un point de vue du client, si ce dernier veut de l’usage (30 minutes, plusieurs jours, …), de la flexibilité ou s’il est multimarque, il s’adresse à Free2Move. Un client qui a un besoin purement fonctionnel et des attentes particulières se tourne directement vers les marques du groupe, selon leur spécificité. Concernant la gestion de flotte, avec Connect Fleet, on a pris le parti de ne pas imposer de prendre les marques automobiles du groupe Stellantis. On propose un service de gestion de flotte adaptable à d’autres constructeurs. L’autre parti pris concerne nos clients finaux. Par exemple, dans l’expérience Peugeot existe l’appli et les services MyPeugeot. On est pragmatiques en limitant les développements : il faut que cela soit avant tout fonctionnel pour le client. Indépendamment de la couleur ou du nom sous lequel est proposé le service.

A&E : Au sein de la nouvelle organisation Stellantis quels sont, on vont être, vos liens avec Leasys ?

BC : On a la chance d’avoir, au sein de Stellantis, 14 marques automobiles [Abarth, Alfa Romeo, Chrysler, Citroën, Dodge, DS Automobiles, Fiat, Jeep, Lancia, Maserati, Opel, Peugeot, RAM et Vauxhall, ndlr] et deux marques de mobilité. Leasys est né de la volonté du leaser. Free2Move est né de l’usage. Ce qui est magique, c’est que la vision de la mobilité est la même. Leasys est un fort partenaire avec lequel on va dans la même direction : offrir une solution à la minute, à la journée, pour plusieurs mois. Free2Move et Leasys vont donc grandir ensemble et on travaille à cette vision future commune. Quand on sera capable de le faire, on le fera, mais comme à différentes échelles de Stellantis, on a déjà débuté des synergies et il existe des complémentarités fortes entre les deux marques.

Entretien initialement publié dans le n°265 (mai 2021) de L’Automobile & L’Entreprise

Mots clefs associés à cet article : Free2Move, Leasys, Stellantis

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous Twitter Linkedin Facebook
Newsletter