Fort rebond des ventes de véhicules GPL

Publié le par

Cela faisait longtemps que les ventes de véhicules roulant au GPL n’avaient pas connu une telle embellie. Tombé en désuétude au cours des années 2000 pour diverses raisons, ce carburant aurait de nouveau la cote avec une prévision de 13 000 immatriculations de véhicules neufs en 2009. Pour rappel, on se situait en 2008 aux alentours de 2 500 exemplaires. La progression est spectaculaire et s’explique en grande partie par de nombreuses aides à l’achat ayant précipité le retour d’une poignée de constructeurs sur le créneau, Dacia et Chevrolet en tête. Toutes primes déduites (bonus et casse), un client particulier peut aujourd’hui repartir d’une concession Renault/Dacia avec une Sandero GPL neuve à moins de 6 000 euros ! Les professionnels sont moins bien lotis puisqu’ils ne bénéficient pas des mêmes aides. Ils peuvent toutefois compter sur une exonération temporaire de TVS.
Ajoutez à cela un prix au litre invariablement bas et stable (0,68 euro le litre en moyenne), et le mélange a vite fait de prendre. Certes, on se situe encore loin des 26 000 ventes enregistrées en 1998 ou des chiffres actuels des marchés italien et allemand, mais l’espoir renaît au sein de la filière GPL, qui rappelle au passage que ce carburant est actuellement la meilleure alternative écologique aux carburants traditionnels. Le GPL a comme principales qualités de rejeter peu de NOx (96 % de moins qu’une motorisation Diesel et 68 % de moins qu’une motorisation essence) et d’émettre jusqu’à 16 % de CO2 de moins qu’un véhicule thermique classique. Sans oublier qu’il est immédiatement disponible, avec un réseau de 1 850 pompes. Seule ombre au tableau pour les acteurs du GPL, le marché de la transformation, en léger redressement en 2008, baisse de 46 % sur les neuf premiers mois de l’année, avec 1 412 véhicules équipés.

Mots clefs associés à cet article : GPL

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter