Ford modifie son top management

Publié le par

En difficulté, le groupe Ford a décidé de remanier significativement sa direction générale, quelques jours après l’annonce de résultats financiers décevants.

Au centre de la photo, Jim Farley et Hau Thai-Tang encadrent Jim Hackett, symbolisant le nouveau noyau dur de la direction de Ford. (© Ford Motor Company)
Au centre de la photo, Jim Farley et Hau Thai-Tang encadrent Jim Hackett, symbolisant le nouveau noyau dur de la direction de Ford. (© Ford Motor Company)

La réorganisation décidée au sommet du groupe Ford est consécutive à l’annonce de mauvais résultats pour le compte du quatrième trimestre 2019, notamment une perte nette de 1,55 milliard d’euros et une marge d’EBIT de 0,6 %. Sur l’exercice 2019, les résultats sont nuancés, Ford n’étant rentable qu’aux États-Unis. Promis à un traitement de choc, six fermetures d’usine et 12 000 suppressions d’emplois, le marché européen est resté déficitaire (42,9 millions d’euros). Par ailleurs, le groupe a totalement dévissé en Chine. Enfin, la marge d’EBIT demeure chétive, 3,4 %, loin du minima de 8 % fixé par Jim Hackett, président-directeur général de Ford Motor Company.

Joe Hinrichs débarqué et remplacé par Jim Farley

C’est le numéro 2 du groupe, Joe Hinrichs, qui en fait les frais, remplacé dès le 1er mars par Jim Farley, qui aura le titre de directeur des opérations et rendra directement compte à Jim Hackett. « Ces changements interviennent au moment où Ford veut, dans l’urgence, intégrer et accélérer sa transformation en un groupe focalisé sur les activités à fortes marges et en croissance, comme les voitures connectées et les services », indique un porte-parole de Ford par voie de communiqué. On peut ajouter que certains à-coups sur le lancement du Ford Explorer ont brûlé du cash, tandis que de manière plus structurelle, en Europe notamment, la marque Ford manque d’influence sur les segments porteurs. Ce que résumait récemment Jim Hackett : « Les berlines et les monospaces absorbent la part la plus importante de nos investissements alors que ce sont des segments peu renta les ». Une revue du portefeuille des modèles est en cours au sein du groupe à l’échelle mondiale, mais les places de marché s’impatientent, attendant maintenant les précisions du plan de restructuration.

JPEG - 2.9 Mo
Ford mène une revue de son portefeuille de modèles et cherche à se repositionner sur les segments porteurs et à forte marge. (© Ford Motor Company)

Promotion pour Hau Thai-Tang

Notons encore que Hau Thai-Tang, responsable du développement des produits et des achats, se voit confier un rôle étendu, sous l’égide directe de Jim Farley. Il prend aussi la responsabilité du management de la stratégie produits B2B et de la connectivité.

Mots clefs associés à cet article : Ford, Berline, Monospace, SUV, Gouvernance

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
NOS EVENEMENTS
    Guide Fiscal 2019

    Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2019, est l’outil indispensable.

    Guide Fiscal 2019
    COMMANDER