Flottes et stations hydrogène : les objectifs ambitieux du Gouvernement

Publié le par

Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, a présenté son plan de déploiement de l’hydrogène, outil d’avenir pour la transition énergétique. Parmi les mesures phares : le déploiement de la mobilité hydrogène, sur la base notamment de flottes de véhicules professionnels.

Nicolas Hulot annonce son plan de déploiement de l’hydrogène pour la transition énergétique.
Nicolas Hulot annonce son plan de déploiement de l’hydrogène pour la transition énergétique.

Comme annoncé sur RMC/BFM TV en mai dernier, Nicolas Hulot croit beaucoup au développement de l’hydrogène dans les flottes. Lors de la présentation de son plan de déploiement de l’hydrogène ce vendredi 1er juin, le ministre de la Transition écologique et solidaire a dévoilé des objectifs ambitieux.

« L’hydrogène peut devenir l’un des piliers d’un modèle énergétique neutre en carbone. Cette molécule, qui renferme énormément d’énergie, va devenir indispensable compte tenu de l’étendue de ses propriétés : elle permet de stocker l’électricité, d’alimenter des voitures, de recycler du CO2… Le plan hydrogène doit être l’impulsion qui va mettre en mouvement cette filière d’excellence pour démocratiser, à terme, les usages de cette énergie dans notre quotidien », a déclaré Nicolas Hulot.

Le déploiement des flottes et des stations

Plusieurs objectifs guideront l’action du Gouvernement dans les prochaines années, dont celui de « déployer des écosystèmes territoriaux de mobilité hydrogène sur la base notamment de flottes de véhicules professionnels. » Pour cela, le ministère souhaite voir sur les routes :

  1. – 5 000 véhicules utilitaires légers et 200 véhicules lourds (bus, camions, TER, bateaux) à l’horizon 2023 ;
  2. – 20 000 à 50 000 véhicules utilitaires légers, 800 à 2 000 véhicules lourds à l’horizon 2028.

Pour accompagner ce déploiement, le plan prévoit également la construction de 100 stations alimentées en hydrogène produit localement d’ici à 2023. Un nombre amené à grossir de 400 à 1 000 stations en 2028. D’ici à cet été, un cadre spécifique pour les stations-service distribuant de l’hydrogène sera notamment mis en place.

Le Gouvernement mobilisera 100 millions d’euros dès 2019, l’objectif du ministère étant de respecter ce financement régulier en faveur de l’hydrogène chaque année si les premiers déploiements sont concluants. Des aides seront proposées pour favoriser la mise en place de projets pilotes en matière de mobilité. Elles se feront sous forme d’avances remboursables pour les stations de recharge ainsi que pour l’acquisition de véhicules professionnels ou destinés au transport collectif de personnes.

Les avantages de l’hydrogène

Stocké et embarqué dans un réservoir sous forme comprimée, l’hydrogène constitue une réserve d’énergie pour un véhicule à traction ou à propulsion électrique. Il est converti en électricité et en chaleur via une pile à combustible, qui alimente le moteur électrique, ainsi que l’habitacle pour le chauffage. L’hydrogène dans la mobilité est complémentaire aux batteries et au bioGNV. Il présente des avantages clés pour les usages intensifs qui nécessitent une forte autonomie et un faible temps de recharge, particulièrement en milieu urbain où des mesures sont prises pour réduire la pollution et les nuisances sonores.

Si de nombreux projets voient déjà le jour dans les territoires autour de flottes de véhicules professionnels légers, en raison d’un effet volume encore limité, le coût total de possession d’un véhicule hydrogène reste supérieur à celui des équivalents thermiques (entre 20 et 50 %). À l’horizon 2030, grâce notamment aux progrès espérés en termes de coût de l’électrolyse, l’hydrogène décarboné distribué en station devrait être à un niveau de prix comparable (< 7 €/kg) à celui de l’énergie pour un véhicule diesel.

PNG - 355.6 ko

Mots clefs associés à cet article : Hydrogène, Ministère

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
Guide Fiscal 2018

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2018, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2018
COMMANDER