Fixico, un nouveau venu très ambitieux

Publié le par

La plateforme de réparation numérique Fixico vient de finaliser un tour de table portant sur 12 millions d’euros. De quoi envisager des développements en Europe, notamment en France où Fixico opère depuis l’an dernier, ciblant les flottes et les loueurs.

DR / Fixico
DR / Fixico

Créée en 2014 par Derk Roodhuyzen de Vries et Mark van Laar aux Pays-Bas, la plateforme digitale de gestion de sinistres Fixico vient de lever 5 millions d’euros auprès d’Autotech Ventures, de Finch Capital et d’un nouvel entrant au capital, Mundi Ventures (basé à Madrid, en Espagne). Ajouté aux 7 millions d’euros déjà levés fin 2019, on aboutit à 12 millions d’euros, la start-up précisant avoir 19,3 millions d’euros depuis sa création.

Un développement rapide

Sur un marché européen des sinistres estimé à 120 milliards d’euros, Fixico veut se développer grâce à sa plateforme numérique qui intègre le planning des ateliers, l’expertise et les prix proposés dans son schéma. La marketplace des réparations est présente dans six pays (Pays-Bas, Belgique, Luxembourg, Allemagne, Afrique du Sud et France) et réunit 2500 carrosseries. Dans le périmètre des grands comptes, elle compte quelque 150 clients (flottes, loueurs, assurances).

Comme un parfum d’ubérisation

« L’année 2020 a été difficile pour le marché des sinistres automobiles, mais Fixico a enregistré une croissance de 300%. Avec cette nouvelle levée de fonds, nous allons nous développer sur nos marchés déjà existants et nous implanter en Italie, en Autriche et au Danemark. Selon toute vraisemblance, nous pourrons ouvrir entre trois et cinq autres nouveaux marchés à court terme, avec le Royaume-Uni et l’Espagne parmi nos priorités. Dans le cas de l’Espagne, le soutien de Mundi Ventures, avec son vaste réseau dans les assurances, sera précieux », déclare Derk Roodhuyzen de Vries, qui annonce aussi l’arrivée de Simon Rothman au Board du groupe.

Un renfort significatif quand on connaît son parcours chez eBay (il a notamment fondé eBay Motors), mais aussi chez Tesla, Cargurus, Convoy, Nuro. Il a aussi conseillé Lyft, Lime, Getaround, Aurora, Fiverr, et Poshmark. « A mon sens, Fixico a tous les atouts pour transformer profondément l’industrie de la réparation », lance-t-il en faisant référence à la notion de plateforme digitale permettant de connecter directement et de façon dématérialisée carrossiers et clients.

Mots clefs associés à cet article : Carrosserie, Flotte, Marché Europe, Digitalisation

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous Twitter Linkedin Facebook
Newsletter