Fiat Doblò Cargo : prêt à bousculer la hiérarchie

Publié le par

Le nouveau Doblò Cargo est-il à même de briser l’hégémonie tricolore sur le marché de la fourgonnette ? Même si cela relève a priori du domaine de la fiction, tant la domination des constructeurs français s’avère sans partage, la nouvelle mouture du Doblò recèle néanmoins un potentiel prometteur.

De la polyvalence et du volume

L’un de ses principaux atouts est sa polyvalence. Le dernier-né de la gamme Fiat est en effet disponible en une multitude de configurations : empattement court, empattement court avec toit surélevé, empattement long, plancher cabine empattement court ou long, ainsi que transport de personnes (combi). Sans compter les versions carrossées (caisses frigorifiques, bennes fixes ou basculantes), qui devraient progressivement enrichir le catalogue. Bref, de quoi remplir une multitude de missions, plus que toute autre fourgonnette de ce gabarit.
Pour couronner le tout, le Doblò offre une capacité de chargement au-dessus de la moyenne. La charge utile oscille entre 750 et 1 000 kg quand la concurrence peine à dépasser les 800 kg. Le seuil de la tonne est atteint sur la version à empattement court grâce à l’adjonction d’une barre antiroulis facturée 200 euros HT. Cette dernière est montée de série sur la version longue. Même constat pour ce qui est du volume utile, qui débute à 3,4 m3 pour culminer à 4,2 m3 avec l’empattement long. Quant à la longueur intérieure, elle est comprise entre 1,82 et 2,17 m. En somme, le Doblò Cargo est un sacré gaillard que le labeur et la charge n’effraient pas.

Euro 5 et Start & Stop en option

Sous le capot, Fiat se vante de proposer des moteurs de dernière génération, mais le discours est un tantinet ambigu. En l’occurrence, les moteurs labellisés Euro 5 bénéficient du système Start & Stop et du filtre à particules de série. Une prestation rare dans l’univers de l’utilitaire. Or, seuls 50 % des blocs proposés – le 1.4 l essence de 95 ch et le 2.0 Multijet de 135 ch –, soit les moins prisés par les acheteurs, sont estampillés Euro 5 de série ! Pour que les autres mécaniques (1.3

JPEG - 60.3 ko
Multijet de 90 ch et 1.6 Multijet de 105 ch) soient conformes à la norme anti-pollution et que leurs acquéreurs puissent bénéficier des équipements précédemment cités, il convient d’ajouter la bagatelle de 1 000 euros HT ! Autrement dit, il est peu probable d’en voir la couleur.
Le 1.3 Multijet de notre essai était bel et bien Euro 5. Dans cette configuration, il ne consomme pas plus de 4,8 l/100 km, soit des émissions de 126 g/km de CO2. Son faible couple (200 Nm), comparé à celui de ses grands frères présents au catalogue, n’en font toutefois pas un choix pertinent. Ce moteur se révèle laborieux et peu adapté au gabarit du véhicule, surtout une fois chargé. Le 1.6 Multijet est bien plus convaincant, notamment grâce à son couple de 290 Nm. Sa consommation est d’ailleurs à peine plus élevée (5,2 l/100 km), mais il est plus cher de 990 euros HT, soit un prix de départ de 15 490 euros HT.

Pas d’ESP de série

JPEG - 83.8 ko
Enfin, deux niveaux de finition sont au menu (Pack et Pack CD Clim). On déplore toutefois l’absence d’ESP et d’airbag passager de série, pour lesquels il faut respectivement débourser 450 et 150 euros HT de plus ! La prestation est donc quelque peu ternie par ces absences de dernière minute, sans quoi le Doblò Cargo aurait pu s’octroyer sans mal le titre de nouvelle référence de sa catégorie. Il n’en demeure pas moins un redoutable challenger paré à bousculer l’ordre établi.

Mots clefs associés à cet article : Fiat, Fourgonnette, Véhicule utilitaire léger (VUL), Stop & Start

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
Guide Fiscal 2019

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2019, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2019
COMMANDER