FCA et PSA modifient leur accord de rapprochement

Publié le par

Afin de renforcer la structure financière de Stellantis à son démarrage, les deux constructeurs ont décidé de revoir certains axes de leur fusion. Ce qui ne remet toutefois pas en cause leur projet commun.

© DR
© DR

Le mariage aura bien lieu, mais avec une organisation différente. Prenant en compte l’impact de la crise sanitaire sur l’industrie automobile et leurs liquidités respectives, les groupes Fiat Chrysler Automobiles et PSA ont en effet annoncé leur intention de modifier quelques termes de leur union à 50/50. Décidée depuis presque un an, elle a pour but de donner naissance à Stellantis, qui compte figurer comme le quatrième constructeur automobile mondial en matière de volumes.

Redistribution des actifs mais équilibre préservé

Dans les faits, le dividende exceptionnel à distribuer par FCA à ses actionnaires avant la signature finale est désormais fixé à 2,9 milliards d’euros contre 5,5 milliards d’euros précédemment. Parallèlement, les actions Faurecia détenues par le groupe PSA seront distribuées à tous les actionnaires de Stellantis après la réalisation de l’opération. Des modifications qui ont été approuvées à l’unanimité par les Conseils des deux entreprises impliquées, et ce « avec le fort soutien de leurs actionnaires de référence », précise un communiqué bipartite. L’engagement d’Exor, détenant 28,9% du capital de Fiat Chrysler, de Bpifrance et de Dongfeng Motor Group est lui aussi réaffirmé.

En conséquence, les actionnaires respectifs de FCA et PSA recevront l’équivalent de 23% du capital de Faurecia, tandis que leur participation équitablement partagée dans Stellantis restera inchangée, affirme le tandem. À noter qu’il a aussi été convenu que les Conseils des groupes PSA et de FCA pourront considérer une distribution de 500 millions d’euros aux actionnaires de chaque entreprise avant la signature finale, ou bien une distribution de 1 milliard d’euros à tous les actionnaires de Stellantis après la signature finale. Pour faire ce choix final, PSA et FCA analyseront les performances ainsi que les conditions de marché dans la période intermédiaire.

Une fusion pour la fin du premier trimestre 2021

« L’annonce d’aujourd’hui est un nouveau signal fort de notre détermination commune pour assurer à Stellantis les ressources nécessaires dont elle a besoin pour mettre en œuvre ses atouts uniques, son énergie créative et les nombreuses opportunités de création de valeur pour toutes nos parties prenantes » a tenu à rassurer Mike Manley, CEO de FCA. La mise en œuvre de la fusion est, elle, toujours prévue pour la fin du premier trimestre 2021, « selon les conditions préalablement convenues pour la conclusion de l’accord de rapprochement », confirme le duo PSA/FCA.

Mots clefs associés à cet article : Économie, Marché d’État, PSA, FCA - Fiat Chrysler Automobiles, Coronavirus Covid-19

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter