Europcar reste dans le dur

Publié le par

Au premier trimestre 2021, Europcar Mobility Group a réalisé un chiffre d’affaires de 356 millions d’euros, en baisse prononcée de 36 %. Le loueur a sévèrement réduit la voilure de sa flotte (- 36 % pour 187 000 véhicules).

© Europcar Iberia
© Europcar Iberia

Europcar a publié un chiffre d’affaires de 356 millions d’euros au premier trimestre 2021, en baisse de - 36 %, « reflétant toujours l’impact des restrictions de déplacements en Europe ». La période de référence de 2020 était déjà à un niveau bas, à - 10 %, suite aux effets du premier confinement.

Le plan de rigueur financier d’Europcar, désormais contrôlé par des fonds d’investissements anglo-saxons, porte néanmoins ses fruits : la marge après coûts directs s’est améliorée, + 2 points de pourcentage à 24 % par rapport au premier trimestre 2020, « grâce à une réduction drastique de la flotte moyenne (- 36 % à 187 000 véhicules) et une forte augmentation du taux d’utilisation (69,9 % au premier trimestre 2021) associée à des réductions importantes de coûts ».

« Dans le cadre de son adaptation des coûts pour atténuer l’impact de la crise sanitaire, le groupe a continué à faire preuve d’une stricte discipline, ce qui lui a permis d’abaisser à nouveau son point mort et de continuer à optimiser sa trésorerie », souligne Caroline Parot, directrice générale d’Europcar Mobility Group. Parmi les rares motifs de satisfaction du groupe, on note une reprise significative aux États-Unis (activité de Fox Rent a Car notamment) et des frémissements en Australie et en Nouvelle-Zélande. De même, l’activité Vans & Trucks s’est bien tenue.

Une guidance 2021 encore très incertaine

Les projections du groupe restent prudentes, dans la mesure où les restrictions des déplacements demeurent importantes en Europe et où la mise en place des campagnes de vaccination est plus lente que prévu. « Par conséquent, le groupe n’est pas aujourd’hui en mesure de donner une prévision pour l’exercice 2021 », indique un porte-parole tout en précisant à destination des places de marchés que le chiffre d’affaires devrait progresser sur l’exercice.

« Le déploiement de notre feuille de route stratégique, Connect, est en bonne voie, avec des réalisations et des livraisons significatives au cours du premier trimestre, avec notamment la mise en œuvre de nouvelles approches de go-to-market, par Service Line, et le lancement réussi d’un modèle d’abonnement très innovant et modulaire réservé aux professionnels », conclut Caroline Parot.

Mots clefs associés à cet article : Europcar, LCD, Marché Europe, Aéroport, Gare, Coronavirus Covid-19

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous Twitter Linkedin Facebook
Newsletter