Europcar cherche à maintenir un peu d’activité

Publié le par

Alors que son coeur de métier a été dévasté par la crise, ses propres difficultés financières en étant la plus parfaite illustration, le groupe Europcar continue d’innover pour maintenir un niveau d’activité minimum, à l’image de ses nouvelles solutions de LLD très flexibles.

DR / Europcar
DR / Europcar

Comme tous les loueurs de location courte durée, Europcar est mis en danger par la crise et doit répondre à cette question : comment maintenir de l’activité dans un environnement qui reste très incertain et caractérisé par une demande fluctuante ?

Sur-mesure

C’est dans ce sens que les solutions B2B de location longue durée et flexibles d’Europcar ont été pensées, comme le détaille le groupe par voie de communiqué : « au lieu de s’engager dans un contrat de location à durée déterminée ou dans l’achat pur et simple d’un véhicule, ces solutions permettent aux entreprises d’en louer un lorsqu’elles en ont besoin, pour la durée souhaitée et ce, avec une très grande flexibilité : le client peut ainsi louer une voiture ou un utilitaire, pour une période d’a minima un mois et mettre fin au contrat lorsqu’il n’a plus besoin du véhicule ; pendant toute cette période, Europcar lui garantit qu’il disposera d’un véhicule neuf ». Le choix des véhicules proposés est vaste, au même titre que les possibilités de kilométrage, et le package inclut la maintenance. De quoi assurer au client qu’il maîtrise parfaitement ses dépenses et qu’il peut ajuster les prestations à la variabilité de son activité sans s’exposer à un surcoût prohibitif.

Un déploiement paneuropéen

« Pour beaucoup d’entreprises, les derniers mois ont été très difficiles. Elles ont maintenant besoin de la plus grande souplesse possible, afin de s’adapter à un avenir encore incertain. Nous nous sommes donc concentrés sur le développement d’une gamme de solutions de location à long terme très flexibles et sur-mesure », commente Lluis Figueras, directeur de la service line « Professionals », tandis que José Blanco, directeur des ventes du groupe, précise : « Nos véhicules peuvent être livrés ou retirés dans nos agences en France, Belgique, Allemagne, Italie, Irlande, Espagne, Portugal et au Royaume-Uni, d’autres pays étant prévus dans les mois à venir. ». Reste à attendre quelques mois pour faire un premier bilan intermédiaire de ces offres qui viennent se positionner sur un territoire de marché où la concurrence est déjà féroce.

Mots clefs associés à cet article : Europcar, LLD, LCD, Économie, Coronavirus Covid-19

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous Twitter Linkedin Facebook
Newsletter