Et la ville où il fait bon rouler est…

Publié le par

Le comparateur d’assurances en ligne lelynx.fr s’est penché sur les postes de dépenses des automobilistes afin d’établir un classement des dix villes de France où il fait bon conduire… ou pas !

En règle générale, c’est à Lille que les automobilistes sont les mieux lotis.
En règle générale, c’est à Lille que les automobilistes sont les mieux lotis.

Posséder une voiture devient un luxe, surtout lorsqu’on habite en ville. Cependant, tous les conducteurs citadins ne sont pas à égalité concernant les frais d’entretien de leur véhicule, loin de là. Afin de connaître les disparités qui existent entre les automobilistes des différentes régions de France, le comparateur d’assurances lelynx.fr a donc établi un top 10 des villes où il fait bon rouler, en mesurant les coûts appliqués aux usages de la route.

Lille en tête, Paris parmi les pires

Il en ressort qu’en règle générale c’est à Lille que les automobilistes sont les mieux lotis. En analysant les postes de dépense fixes pour leur véhicule –du taux de la prime d’assurance à la somme à débourser pour passer son permis de conduire en passant par les prix des amendes et du stationnement –, on constate que ce sont les Lillois qui s’en sortent le mieux avec 3 154 euros annuels en moyenne.

Des chanceux nordiques talonnés par ceux du Sud, Montpellier et Toulouse occupant respectivement les deuxième et troisième places avec 3 312 euros et 3 380 euros de budget. Plus de 1 500 euros d’écart séparent le premier du dernier du classement, qui n’est autre que Paris évidemment. Dans la capitale, qui forme le trio en queue de peloton avec Nice et Marseille, c’est une somme de 4 710,50 euros qu’il faut en effet allouer à l’entretien global de sa voiture.

Il n’y a guère que sur les tarifs des PV que les Parisiens sont devancés par les Lyonnais, qui paient 47,50 euros en moyenne contre 42,50 euros pour les administrés d’Anne Hidalgo. La raison d’un tel montant : la nouvelle politique de la ville de Lyon qui se veut dissuasive afin de favoriser la rotation des voitures dans ses axes et éviter ainsi les engorgements. Quant aux primes d’assurance, certains facteurs extérieurs comme la concentration de véhicules et le nombre de sinistres plus élevé entrent aussi en jeu dans la grille tarifaire. C’est le cas pour Marseille (784 euros) et Nice (721 euros), régions souvent touchées par des catastrophes naturelles.

Mots clefs associés à cet article : Entretien, Assurance, Études, Régions

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter