En France, les tarifs des parkings n’en finissent pas de grimper

Publié le par

Yespark a profité de la rentrée pour publier une étude bilan sur le prix moyen d’une place de parking en France. En 2020, celui-ci se révèle 1,75 % plus cher que l’année dernière.

Le prix moyen des parkings s’élève à 58 euros par mois selon Yespark. (© Florian Pircher/Pixabay)
Le prix moyen des parkings s’élève à 58 euros par mois selon Yespark. (© Florian Pircher/Pixabay)

Pour mener son étude, le spécialiste de la location de place de stationnement longue durée Yespark a passé pas moins de 21 villes françaises au crible et analysé les prix des 40 000 places de parking sous sa tutelle. De cette observation, une tendance générale aussi peu surprenante qu’éloquente s’est dégagée : aujourd’hui, sur le territoire national, les places de parking sont chères. Et ce n’est pas qu’une façon de parler !

En moyenne, le tarif d’une place s’élève à 58 euros par mois, d’après Yespark. Et, sans surprise, ce sont dans les grandes villes et plus particulièrement dans la capitale que la douloureuse se fait ressentir le plus. Paris domine d’ailleurs, encore et toujours, le classement avec une facture moyenne mensuelle de 118 euros, soit une hausse de 1 % par rapport à 2019. Après l’Île-de-France, c’est la région Paca qui concentre les agglomérations les plus onéreuses, grâce (ou à cause) notamment de Nîmes, qui vient se positionner sur la deuxième marche du podium avec un loyer atteignant 90 euros. La ville de Nice, elle, occupe la troisième place avec 88 euros par mois, rien que ça.

La province à double vitesse

JPEG - 99.2 ko

Dans les autres départements, les conclusions émises par Yespark s’avèrent plus nuancées. Si l’augmentation des prix reste contenue à une évolution positive à un seul chiffre dans certaines métropoles, d’autres voient leur compteur exploser et très significativement. Les plus fortes hausses concernent un « triangle des Bermudes » formé par Grenoble, Lille et Toulouse, s’établissant respectivement à + 53 %, + 42 % et + 20 % d’augmentation par rapport à 2019. Un sacré gap financier qui doit au fait que « la hausse des prix des places de parking […] suit de près la courbe des prix de l’immobilier » note Thibaut Chary, CEO et cofondateur de Yespark. «  Ces augmentations témoignent d’un besoin croissant de places de parking dans une grande majorité de villes françaises », précise-t-il. Or, avec la pérennisation de nombreuses pistes cyclables et l’extension sanitaire des terrasses, l’espace de chaussée dédié aux véhicules tend à se réduire considérablement…

Malgré ce constat morose, les habitants de Montpellier, Strasbourg et Toulon auront de quoi se réjouir puisque ce sont les seules villes du classement à afficher des tarifs à la baisse. À contre-courant, Montpellier accorde ainsi une ristourne de 21 %, Strasbourg de 19 % et Toulon de 14 % comparé à l’an passé. Bien que jouissant d’une forte diminution de leurs grilles tarifaires, ces communes ne s’inscrivent toutefois pas parmi les villes les moins coûteuses. Ce titre se voit en effet décerné au Havre (20 €/mois), à Angers (26 €/mois) et à Saint-Étienne (36 €/mois), centres à plus faible affluence.

Mots clefs associés à cet article : Parking, Études, Stationnement , Mobilités, Tarifs

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
NOS EVENEMENTS
    Guide Fiscal 2020

    Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2020, est l’outil indispensable.

    Guide Fiscal 2020
    COMMANDER