Emissions de CO2 : les VUL dans le viseur de T&E

Publié le par

Transport & Environnement estime que les normes d’émissions de CO2 des VUL doivent être sévèrement durcies, avec une interdiction de vendre des modèles thermiques en 2035. Il presse les autorités européennes d’agir rapidement.

Emissions de CO2 : les VUL dans le viseur de T&E

Aux yeux du groupement d’ONG Transport & Environnement, les normes d’émissions de CO2 des VU ne sont pas assez contraignantes au sein de l’Union européenne et l’organisme appelle à une révision des objectifs et du calendrier réglementaires. « Le prochain examen des normes d’émissions des utilitaires offre à l’Union européenne une occasion unique de renforcer les objectifs et de favoriser l’adoption de modèles électriques », assène James Nix, en charge du département fret au sein de Transport & Environnement. Le timing de la prise de parole n’est pas laissé au hasard, quand on sait que la révision des normes européennes sur les émissions de CO2 est programmée en juin 2021.

« Les nouvelles normes qui sont entrées en vigueur au début de 2020 devaient rendre les utilitaires plus propres, mais les constructeurs n’ont en fait rien eu à faire pour les atteindre », renchérit James Nix, avant d’ajouter : « Avec des objectifs de CO2 ridicules, l’essor du e-commerce est en train de devenir un cauchemar pour la planète ».

Il met son propos en perspective avec la pénétration des véhicules électrifiés sur le segment des VU. A peine 2%, soit bien moins que sur celui des véhicules particuliers, à plus de 10 %, où les cibles de CO2 sont plus sévères.

Pour T&E, l’Europe doit accélérer son calendrier de réduction des émissions : - 31% en 2027 au lieu de 2030 et une nouvelle cible de - 60% pour 2030. L’étape suivante consisterait à interdire les ventes de véhicules thermiques en 2035. Notons que T&E est opposé au développement des hybrides rechargeables, pour les VP comme pour les VU, jugeant que les utilisateurs ne sont pas assez vigilants sur la recharge et qu’ils roulent avec du carburant traditionnel.

A la une
Suivez-nous Twitter Linkedin Facebook
Newsletter