Élisabeth Borne cède sa place à Barbara Pompili

Publié le par

Remplaçant Édouard Philippe aux côtés du président, Emmanuel Macron, le nouveau Premier ministre, Jean Castex, a dévoilé la composition de son Gouvernement lundi soir. Un remaniement ministériel plein de surprises qui voit notamment le portefeuille de l’Écologie changer de main.

Élisabeth Borne cède sa place à Barbara Pompili. (© Aron Urb /Wikimedia Commons et © DR /Creative Commons France)
Élisabeth Borne cède sa place à Barbara Pompili. (© Aron Urb /Wikimedia Commons et © DR /Creative Commons France)

Nommé vendredi 3 juillet, Jean Castex avait pour mission première de former un nouveau « Gouvernement de mission et de rassemblement », selon la formule du président de la République. Lundi 6 juillet, peu avant 20 h 00, l’annonce de cet exécutif revu et corrigé est donc tombée. Les passations de pouvoir, elles, ont eu lieu ce mardi matin, tandis que le Conseil des ministres se tenait dans la foulée, cet après-midi même.

Comptant 17 femmes et 14 hommes (excepté le Premier ministre), le Gouvernement Castex retient 16 ministres, 14 ministres délégués et un porte-parole du Gouvernement. Affichant une certaine parité et une tendance majoritairement de droite, ce trombinoscope repensé réserve quelques surprises issues de la société civile. On note ainsi le retour en politique de Roselyne Bachelot, ex-ministre de la Santé et des Sports sous Nicolas Sarkozy, qui remplace Franck Riester à la Culture, celui-ci étant relégué au Commerce extérieur auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères. L’avocat des stars Éric Dupond-Moretti, surnommé « Aquitator », devient lui Garde des Sceaux à la place de l’ancienne magistrate Nicole Belloubet. Troisième ministère d’importance, l’Écologie, se voit quant à lui confié à une nouvelle tête et non des moindres.

Une écologiste à l’Écologie

Alors que Ségolène Royal semblait se croire pressentie pour ce poste d’ampleur, crucial au vu des enjeux environnementaux actuels, c’est finalement Barbara Pompili qui reprend le siège d’Élisabeth Borne. Celle qui fut ministre de la Transition écologique et solidaire ces trois dernières années change en effet de casquette en récupérant celle du Travail, jusqu’alors coiffée par Muriel Pénicaud. Au jeu des chaises musico-gouvernementales, Barbara Pompili fait donc une entrée remarquée.

L’ex-EELV (Europe-Écologie-Les Verts), devenue députée La République en marche en 2017, n’est cependant pas une jeune pousse dans le domaine. Sous la présidence de François Hollande, elle avait en effet œuvré en tant que secrétaire d’État à la Biodiversité et permis de faire adopter la loi de reconquête de la biodiversité. Pour Jean-François Julliard, directeur général de Greenpeace France, « l’expérience et l’engagement de Barbara Pompili pour l’environnement ne font aucun doute ». Son investiture semble donc bien plus logique que celle de Gérald Darmanin à l’Intérieur. Celui qui succède au sulfureux Christophe Castaner n’en est pas moins décrié puisque sous le coup d’une accusation de viol. Toutefois, « nous sommes malheureusement sceptiques sur l’influence réelle qu’elle pourra avoir face à un Président omniprésent et à une majorité qui détricote systématiquement toute avancée significative en faveur du climat », note Jean-François Julliard.

Or les dossiers à traiter seront nombreux et épineux pour Barbara Pompili. Elle sera cependant accompagnée de deux ministres délégués bien connus, à savoir Emmanuelle Wargon au Logement et Jean-Baptiste Djebbari aux Transports. Dans le cadre de ses fonctions, la nouvelle ministre de l’Écologie aura également affaire à Olivier Véran, qui demeure ministre de la Santé, à Julien Denormandie, nouveau ministre de l’Agriculture, et à Annick Girardin, ministre de la Mer.

Liste du Gouvernement Castex

Ministres

  • Europe et Affaires étrangères : Jean-Yves Le Drian
  • Transition écologique : Barbara Pompili
  • Éducation nationale, jeunesse et sports : Jean-Michel Blanquer
  • Économie, finances et relance : Bruno Le Maire
  • Armées : Florence Parly
  • Intérieur : Gérald Darmanin
  • Travail, emploi et insertion : Élisabeth Borne
  • Outre-mer : Sébastien Lecornu
  • Cohésion des territoires et relations avec les collectivités, territoriales : Jacqueline Gourault
  • Garde des sceaux, Justice : Éric Dupond-Moretti
  • Culture : Roselyne Bachelot
  • Solidarité et Santé : Olivier Véran
  • Mer : Annick Girardin
  • Enseignement supérieur, recherche et innovation : Frédérique Vidal
  • Agriculture et alimentation : Julien Denormandie
  • Transformation et fonction publique : Amélie de Montchalin

Ministres délégués

  • Chargé des relations avec le Parlement et de la participation citoyenne : Marc Fesneau
  • Égalité entre les femmes et les hommes, diversité et égalité des chances : Élisabeth Moreno.
  • Commerce extérieur et attractivité : Franck Riester
  • Logement : Emmanuelle Wargon
  • Transports : Jean-Baptiste Djebbari
  • Comptes publics : Olivier Dussopt
  • Industrie : Agnès Pannier-Runacher
  • Petites et moyennes entreprises : Alain Griset.
  • Sports : Roxana Maracineanu.
  • Mémoire et anciens combattants : Geneviève Darrieussecq
  • Citoyenneté : Marlène Schiappa.
  • Secrétaire d’État auprès du Premier ministre, porte-parole : Gabriel Attal.

Mots clefs associés à cet article : Gouvernement, Environnement, Premier ministre, Élisabeth Borne

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter