Électrification : l’ONG Transport & Environnement pointe le manque d’engagement des marques

Publié le par

L’ONG européenne Transport & Environnement vient de classer les constructeurs selon leur engagement à basculer sur l’électrique. Mis à part Volkswagen et Volvo, volontaires sur le sujet, les autres marques manqueraient de réelles ambitions.

 © Mercedes-Benz
© Mercedes-Benz

L’ONG européenne Transport & Environnement (T&E), qui plaide pour une forte accélération de l’électrification du parc, vient d’effectuer un classement de l’aptitude des constructeurs à passer à l’électrique d’ici à 2030. T&E met en exergue des différences en matière d’ambition et de qualité.

Selon T&E, si Volkswagen et Volvo mettent en place des stratégies agressives et crédibles, les objectifs des autres marques sont soutenus par des plans inadéquats. Pour l’ONG, les constructeurs font globalement preuve d’un manque de fiabilité sur leurs engagements « qui ne sont pas assez importants ni sous-tendus par une stratégie industrielle cohérente ».

L’étude montre que Ford a pris l’ambitieux engagement d’électrifier totalement sa flotte d’ici à 2030. Mais le constructeur semble pris par le temps. T&E s’attend à ce qu’il produise seulement 13 % de véhicules full électrique d’ici à 2025.

Pour ce qui concerne Toyota, il n’aurait pas vraiment fixé d’objectif pour 2030 et prévoit de produire seulement 10 % de véhicules full électrique en 2025. « On s’attend à ce que le constructeur parie sur les technologies hybrides polluantes avec 44 % de la production en 2030 », commente Julia Poliscanova, directrice principale des véhicules et de l’e-mobilité chez T&E.

De manière plus globale, le rapport mentionne que la production de véhicules full électrique au sein de l’UE 27 devrait augmenter d’environ un million d’unités en 2021 (7,4 % de la production) pour atteindre 3,3 millions d’unités en 2025 (24,2 %) et dépasser les ventes de moteur thermique en 2030, à hauteur de 6,7 millions (50,2 %).

Pour T&E, les plans de production des constructeurs montrent que les véhicules hybrides rechargeables devraient atteindre leur pic de 1,6 million d’unités en 2026 (12 % de la production automobile totale), avant de stagner pendant la deuxième moitié de la décennie.

T&E s’attend à ce que les ventes européennes de véhicules à batteries électriques soient au moins 10 points de pourcentage en deçà du niveau qu’elles devraient atteindre en 2030. Elle demande aux instances européennes de fixer des objectifs contraignants en matière d’émission de CO2 dans la prochaine décennie, l’idée étant d’atteindre deux tiers de voitures totalement électriques d’ici à 2030, et la totalité d’ici à 2035.

Mots clefs associés à cet article : Véhicule électrifié

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous Twitter Linkedin Facebook
Newsletter