Edenred : « Notre force est de savoir gérer les réseaux » (Julien Tanguy)

Publié le par

Chez Edenred, spécialiste des solutions transactionnelles pour les entreprises et créateur du Ticket Restaurant, on a attendu l’hiver avec impatience : synonyme d’adoption définitive de la loi d’orientation des mobilités (LOM).

Sur le modèle de la carte carburant, Ticket Fleet Pro, le futur « ticket mobilité » sera associé à une application mobile. (© Edenred)
Sur le modèle de la carte carburant, Ticket Fleet Pro, le futur « ticket mobilité » sera associé à une application mobile. (© Edenred)

Après de longs mois de discussion, le Parlement a donné son feu vert pour élargir la capacité des entreprises de plus de cinquante salariés à faciliter la mobilité domicile-travail. Dans la limite d’un « forfait mobilité » de 400 euros par an, l’employeur pourra prendre en charge des frais de carburant, d’utilisation des transports en commun ou d’autres modes, tels que le covoiturage ou le vélo. Autre innovation : la possibilité de simplifier cette aide grâce à un moyen de paiement simplifié : le ticket mobilité.

JPEG - 3.9 Mo
Julien Tanguy (© Yves Forestier)

Un terrain sur lequel Edenred France compte s’implanter avec ses solutions de paiement préaffecté. « Notre force est de savoir gérer les réseaux. Nous le faisons déjà avec une trentaine de plates-formes dans le domaine de la restauration et nous avons entrepris des démarches auprès des acteurs de la mobilité » affirme Julien Tanguy, directeur général d’Edenred France. Reste cependant à attendre que la LOM, et surtout ses décrets d’application, soient publiés. « Nous avons besoin de plus d’explications sur les produits éligibles : que va-t-on faire rentrer dans la notion de mobilité durable ? », s’interroge-t-il.

Derniers ajustements

Edenred met en avant la simplicité d’une solution qui s’appuiera sur les fondamentaux du Ticket Restaurant : pour les utilisateurs, une facilité de paiement (dématérialisé grâce à l’application MyEdenred) et, pour les entreprises, un fléchage et une traçabilité des sommes distribuées.

« D’un point de vue technique, nous avons tous les éléments et nous sommes déjà connectés via notre plate-forme de paiement “ app to app ”. Mais il faut voir jusqu’où ira la loi », complète Julien Tanguy. Dans une première version, le texte avait, par exemple, exclu du forfait mobilité l’achat de tickets de transport en commun à l’unité. Reste en suspens la question des nouveaux modes de déplacement en vogue, tels le vélo et la trottinette.

Par ailleurs, les opérateurs du futur ticket mobilité devront pouvoir filtrer les utilisations abusives, en dehors des trajets domicile/travail. « Nous proposerons des interdictions le samedi et le dimanche, comme le faisons déjà, le dimanche, avec Ticket Restaurant », précise Julien Tanguy. À ces derniers ajustements près, le futur ticket mobilité d’Edenred devrait offrir la même simplicité que celui qui permet aux salariés de déjeuner. « Il sera exclusivement au format digital grâce à un moyen de paiement mobile et lié à d’autres applications proposées par des prestataires de services de transport », avance-t-on chez Edenred.

Simplifier et contrôler les dépenses

Concrètement, il ne sera pas nécessaire d’ouvrir une autre application pour prendre le bus, enfourcher un vélo ou monter sur une trottinette. L’utilisateur rentrera une seule fois son code d’accès dans MyEdenred, et l’application fera le reste grâce au jeu des API, ces connecteurs informatiques. Ce qui devrait également aider les gestionnaires à contrôler la bonne affectation du forfait mobilité. « Si l’entreprise verse du cash à ses salariés, elle devra récupérer les justificatifs de leurs dépenses. Notre solution garantit que l’argent finit dans un réseau de prestataires conformes dont nous avons vérifié la capacité lors de leur affiliation », souligne le responsable.

Ce ticket facilitera également la gestion du forfait mobilité : possibilité pour l’employeur de créditer ses salariés via un extranet et, pour les utilisateurs, de compléter un paiement au moyen de leur carte bancaire. À partir d’une dizaine de bénéficiaires, Edenred fera remonter des statistiques anonymisées sur la mobilité domicile/ travail des salariés. Par ailleurs, ce prestataire insiste sur la nécessité d’instaurer, en amont, au sein de chaque entreprise, un dialogue sur ces trajets du quotidien. Fort de son expérience des produits digitaux (plus de 15 000 clients), il proposera une prestation d’accompagnement.

Maîtriser le poste « carburant »

Dans le même temps, Edenred vient de renforcer son offre de carte carburants, Ticket Fleet Pro. « Fin 2018 nous avons intégré Carrefour, ce qui porte notre réseau à plus de 3 200 stations, incluant toutes les enseignes de la grande distribution », rappelle Julien Tanguy.

Là encore l’application mobile vient en support des utilisateurs pour identifier les pompes à proximité et choisir les moins chères. En outre, Edenred propose des options telles que le télépéage (Ulys) ou le lavage (Éléphant Bleu).

« Nos canaux de vente évoluent avec une solution en ligne qui rencontre l’adhésion des petites entreprises, observe le dirigeant. Jusqu’à dix unités commandées, elle fait gagner du temps en gérant le scoring financier et l’adhésion. Les cartes sont reçues cinq jours plus tard. » Une offre de services qu’Edenred prévoit d’enrichir début 2020.

En attendant d’autres annonces, à plus long terme. Le groupe vient en effet de prendre une discrète participation dans Avrios, un spécialiste suisse de la gestion de flotte. De quoi maintenir un vent d’innovation dans la mobilité, qui souffle désormais des Alpes à Paris.

Retrouvez l’intégralité de cet article dans le n°251 (décembre 2019) de L’Automobile & L’Entreprise.

Mots clefs associés à cet article : Crédit mobilité, Carte carburant, Péages, Lavage, Trajets domicile-travail, Forfait mobilités durables, Edenred

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter