EDF poursuit sa conversion au véhicule électrique

Publié le par

L’ambitieux projet d’électrification de la flotte EDF de la centrale du Bugey vient d’aboutir avec des bornes exploitées par Izivia, soit 270 points de charge pour 110 véhicules électriques, majoritairement des Renault Zoe.

Le parc de véhicules électriques est essentiellement composé de Renault Zoe. (DR/EDF)
Le parc de véhicules électriques est essentiellement composé de Renault Zoe. (DR/EDF)

Yannick Duport, directeur de la mobilité électrique au sein du groupe EDF, vient d’annoncer que le projet d’électrification de la flotte de la centrale du Bugey, située à Saint-Vulbas, dans l’Ain, était terminé, quasiment dans les délais initialement fixés.

Le dispositif des bornes de recharge est exploité par Izivia (ex-Sodetrel) selon le principe du « smart charging » et alimente 276 points de charge pour 110 véhicules électriques. La centrale du Bugey a affiché, en 2019, une production de 26,1 TWh sans CO2, soit 7 % de la production nucléaire française et 40 % de la consommation de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Rappelons qu’EDF a pour objectif de convertir sa flotte de quelque 30 000 véhicules à l’électrique d’ici à 2030. Au niveau stratégique, le groupe se place comme un acteur majeur de l’écosystème avec des marchés cibles en France, au Royaume-Uni, en Italie et en Belgique. Il se place comme fournisseur d’électricité, mais aussi d’infrastructures de charge et de leur gestion intelligente. En outre, EDF participe à plusieurs programmes de développement de la filière hydrogène.

Mots clefs associés à cet article : Renault, Electromobilité, Gestion de parc, Forfait mobilités durables, Bornes de recharge

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter