Dieselgate : Opel dans le collimateur de la justice allemande

Publié le par

Désormais propriété du groupe PSA, Opel est visé en Allemagne par une enquête pour fraude. Le constructeur est accusé d’avoir « mis en circulation des voitures avec un logiciel illégalement manipulé ».

Les moteurs Diesel montés sur trois modèles Opel renfermeraient « un logiciel illégalement manipulé ».
Les moteurs Diesel montés sur trois modèles Opel renfermeraient « un logiciel illégalement manipulé ».

Opel dans la tourmente. Plusieurs locaux du constructeur, dont son siège de Rüsselsheim, ont été perquisitionnés lundi par la police allemande dans le cadre d’une enquête pour fraude. Les autorités suspectent la filiale de PSA d’avoir « mis en circulation des voitures avec un logiciel illégalement manipulé. » Selon le parquet de Francfort, cette manipulation affecterait environ 95 000 véhicules en Europe.

Opel a assuré, auprès de l’AFP, que ses véhicules «  respectent les normes en vigueur ». Le constructeur, qui «  rejette l’accusation d’utiliser des logiciels non conformes », précise cependant « coopérer pleinement avec les autorités ».

Comme le rappelle l’AFP, le constructeur est dans le viseur de la justice allemande depuis le mois de juillet. À l’origine de la plainte, l’Agence fédérale de l’automobile (KBA) avait informé en avril le parquet « de ses soupçons de présence de logiciels inacceptables » sur les modèles Cascada, Insignia et Zafira, dont les moteurs Diesel répondent à la norme de dépollution Euro 6.

Mots clefs associés à cet article : Opel, Diesel, Pollution

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
Guide Fiscal 2018

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2018, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2018
COMMANDER