Des réparations toujours plus coûteuses

Publié le par

La dernière étude publiée par CarGarantie dénonce une hausse des coûts de réparation. Selon le garantisseur, ils n’ont cessé de croître ces cinq dernières années, aussi bien pour les voitures neuves que les voitures d’occasion.

Que ce soit pour des véhicules neufs ou d’occasion, le moteur reste toujours en tête des sinistres les plus coûteux. / D.R.
Que ce soit pour des véhicules neufs ou d’occasion, le moteur reste toujours en tête des sinistres les plus coûteux. / D.R.

Alors que le coût moyen pour une réparation était encore de 551 euros en 2019, ce montant a augmenté pour atteindre 572 euros en 2020. Cette augmentation est du même ordre que celle constatée entre 2018 et 2019. Dans l’ensemble, les coûts moyens de réparation ont augmenté de 70 euros depuis 2016 et il est probable que cette tendance à la hausse se poursuive au cours des prochaines années.

Le moteur est toujours en tête

Le palmarès des sinistres les plus coûteux reste similaire à celui de 2019. Pour les voitures d’occasion, la première place est occupée par le moteur qui représente 23,6 % des coûts (23,74 % en 2019). Le système d’alimentation turbocompresseur arrive loin derrière avec 18,8 % (18,4 % en 2019). Il est suivi par la boîte de vitesses avec 11,8 % (12,1 % en 2019). L’installation électrique arrive à la quatrième place et la climatisation à la cinquième place. Là aussi, les valeurs restent très similaires à l’année dernière.

La situation est comparable pour les voitures neuves : le moteur reste toujours en tête des sinistres les plus coûteux avec 21,4 % (21,5 % en 2019), suivi par le système d’alimentation avec 20 7 % (20,1 % en 2019) et l’installation électrique avec 12 % (11 % en 2019). La boîte de vitesses occupe la quatrième place tandis que l’électronique de confort se hisse à la cinquième place devant la climatisation qui occupait encore cette position en 2019.

La fréquence des sinistres ne bouge pas

Les pannes les plus fréquentes pour les voitures d’occasion concernent le système d’alimentation avec 19,7 % en 2020 (19,5 % en 2019). Viennent ensuite à la deuxième et à la troisième place, l’installation électrique avec 18,3 % (18 % en 2019) et le moteur avec 10,7 % (10,8 % en 2019). Pour les voitures neuves, le système d’alimentation et l’installation électrique occupent les premières places avec 20,2 % (20,1 % en 2019) et 19,6 % (18,7 % en 2019). Cependant, pour les voitures neuves, la troisième place n’est pas occupée par le moteur mais bien par l’électronique de confort avec une part inchangée de 10,7 %.

Le plus souvent avant 5 000 kilomètres

Alors que de légères différences concernant la survenance des sinistres ont pu être observées entre 2018 et 2019, les pourcentages restent stables entre 2019 et 2020. 29 % des sinistres se sont produits au cours des 5 000 premiers kilomètres (29,6 % en 2019) et 19,4 % après plus de 25 000 kilomètres (18,4 % en 2019). La différence est plus marquée lorsque l’on observe la répartition des sinistres en fonction de leur survenance en jours. Alors qu’en 2019, 21,1 % des sinistres se produisent après 360 jours, c’était le cas pour 22,9 % des sinistres en 2020.

Mots clefs associés à cet article : Réparation mécanique-carrosserie

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous Twitter Linkedin Facebook
Newsletter