Des F-City en autopartage à Montbéliard

Publié le par

La F-City électrique est une petite auto non polluante et très rigolote. Une sorte de voiture de manège qui se serait échappée sur la voie publique. Elle est développée par FAM Automobiles, une société du Doubs spécialisée notamment dans la transformation de véhicules au GPL ou au GNV. Elle freine mal, n’a pas de chauffage, mais ne rejette aucun CO2. Voilà pourquoi elle vient d’être choisie par la ville de Montbéliard pour un projet d’autopartage. Les trois premiers exemplaires sont arrivés sur place début février. Ils seront testés jusqu’à la fin de l’année par les fonctionnaires territoriaux de la communauté d’agglomérations du Pays de Montbéliard, qui est à la base du projet et de l’investissement. Si le test s’avère concluant, cinq autres exemplaires seront fournis. Et un petit système d’autopartage sera instauré, sur le modèle du Vélib’. Une station serait mise en place devant la gare de la ville, où les usagers viendraient prendre possession de leurs autos via une carte d’abonnement. Ils abandonneraient ensuite leur petit engin où bon leur semble, dans un rayon de quelques dizaines de kilomètres maxi, autonomie oblige. L’usager suivant devrait interroger une sorte de GPS pour connaître l’endroit où se trouve l’auto la plus proche.

F-City, une auto pas vraiment donnée !

Un système compliqué qui implique, pour la maintenance, la présence d’un technicien au volant d’un camion se promenant avec des racs de batteries pleines, prêtes à être échangées sur les F-City déchargées. Quoi qu’il en soit, le pays de Montbéliard par le biais de son président, Pierre Moscovici, député PS du Doubs, semble croire dur comme fer à ce projet.

JPEG - 85.6 ko
Des investissements et subventions importantes ont déjà été consentis, aide au constructeur FAM ou encore achats de trois F-City pour la modique somme de 118 500 euros ! Soit près de 40 000 euros l’engin. Un engin, plus proche de la voiturette électrique que de la BMW dernier cri, faut-il le rappeler ? Cela fait cher le jouet ! La ville de Montargis a également acquis l’une de ces petites autos électriques et compte en acheter sept autres. Les villes de Rueil, Courbevoie ou Nancy notamment seraient elles aussi intéressées. Le patron du constructeur, Pierre Goll, espère produire un millier de F-City à terme et annonce qu’une version utilitaire suivra. Il ajoute que les grandes flottes d’entreprises pourraient passer commande. À ce tarif, rien n’est moins sûr…

Mots clefs associés à cet article : Véhicule électrique

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter