Déplafonnement du malus : « C’est une question de justice » pour Bruno Le Maire

Publié le par

Le ministre de l’Économie défend depuis plusieurs jours un déplafonnement du malus écologique pour les véhicules émettant plus de 172 g/km de CO2. Une mesure qui rapporterait 50 millions d’euros, permettant ainsi de soutenir les sous-traitants dans les mois à venir.

Bruno Le Maire lors de la Journée de la filière automobile, lundi 2 décembre 2019.
Bruno Le Maire lors de la Journée de la filière automobile, lundi 2 décembre 2019.

Lors de la Journée de la filière automobile, qui se tient ce lundi 2 décembre à Bercy, Bruno Le Maire a de nouveau annoncé qu’il allait proposer sous peu de déplafonner le malus appliqué aux véhicules émettant plus de 172 g/km de CO2. « C’est une question de justice : il n’y a pas de raison que certains Français fassent des efforts en achetant des véhicules hybrides ou électriques et qu’en même temps les rejets de CO2 augmentent car le nombre de véhicules les plus émetteurs se multiplie » a soutenu le ministre, en indiquant qu’il travaillerait prochainement sur la question avec Élisabeth Borne, la ministre de la Transition écologique et solidaire.

Et d’ajouter : « De plus, ces véhicules ne sont ni construits en France ni produits par nos constructeurs nationaux. » Ainsi, les ressources obtenues par cette augmentation de la taxe, soit 50 millions d’euros, seraient intégralement réservées au soutien des sous-traitants automobiles. Enfin, le ministre a annoncé qu’un calendrier sur trois ans allait être bientôt dévoilé « pour donner de la visibilité en matière de primes à l’achat de véhicules électriques ».

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter