Denso renforce ses investissements dans les nouvelles mobilités

Publié le par

L’équipementier Tier 1 Denso, qui évolue dans la galaxie Toyota, vient d’investir de nouveau dans l’opérateur Ridecell, spécialiste de la digitalisation des process des flottes.

DR / Denso
DR / Denso

Les dirigeants de Denso annoncent que le groupe vient d’investir à nouveau dans la société Ridecell. L’objectif est d’avoir une empreinte plus forte auprès des gestionnaires de flottes désireux d’un management plus efficace et fluide des données, mais aussi d’une meilleure automatisation des process et d’une garantie de sécurité de l’accès aux véhicules (verrouillage et déverrouillage à distance notamment).

La généralisation du "sans contact"

« Travailler avec Ridecell et ses clients flottes nous a permis de progresser significativement dans le développement et la commercialisation de nouveaux services de mobilité », souligne Rob Wunsche, directeur de la plateforme des services de mobilité et des nouvelles innovations de Denso. Une démarche qui s’inscrit dans un programme global de digitalisation, encore renforcé par la crise sanitaire qui a, par exemple, rendu essentiel le "sans contact" pour les loueurs de voitures et les flottes.
« Les flottes les plus avancées étaient déjà en train de travailler sur leur transition digitale, mais le Covid-19 a accéléré le phénomène, car les flottes devaient réduire les risques de contact liés à l’accès aux véhicules ou au paiement. Une tendance valable sur le segment BtoB comme sur celui du BtoC », met en exergue Aarjav Trivedi, président et cofondateur de Ridecell, avant de poursuivre : « Cette situation nous a offert des opportunités et cela se vérifie avec ce troisième tour de financement qui va nous permettre de développer des prestations premium pour les opérateurs de mobilités et de flottes, y compris dans l’ère post-pandémie ».

Ridecell, une nouvelle entreprise déjà chevronnée

Denso n’a pas communiqué sur le montant de son investissement, mais rappelle que malgré les difficultés liées à la crise sanitaire et ses conséquences économiques, le groupe a continué à investir, notamment sur les technologies d’avenir. En novembre 2020, il avait déjà investi dans l’entreprise allemande Lambda4, pour renforcer et optimiser la sécurité de ses offres de clé digitale. Dans un registre plus classique, début décembre 2020, il a intégré son sous-traitant Jeco comme filiale à 100 %.

Rappelons encore de Ridecell est basée en Californie (USA) et fait déjà valoir de solides références dans le domaine de la mobilité, notamment la mobilité partagée (Zity de Renault et Ferrovial, Gig Car Share de AAA, Kinto Share de Toyota, etc.). Au-delà de Denso, le tour de table de Ridecell, créée en 2009, réunit des investisseurs aussi prestigieux que BMW i, Cox Automotive, LG Technology Ventures, Munich RE, BNP Paribas, Penske, Sony Innovation Fund, DB, Mitsui&Co, ou encore Ally Ventures.

Via Zity, Ridecell compte notamment Renault parmi ses clients.
Via Zity, Ridecell compte notamment Renault parmi ses clients.

Mots clefs associés à cet article : Flotte, Autopartage, Nouvelles mobilités

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous Twitter Linkedin Facebook
Newsletter
Recherche
NOS EVENEMENTS
    Guide Fiscal 2020

    Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2020, est l’outil indispensable.

    Guide Fiscal 2020
    COMMANDER