Dekra veut prévenir la mortalité des enfants sur la route

Publié le par

Dans son rapport 2019 complété par une étude OpinionWay qu’il a commandée sur la sensibilisation des enfants à la sécurité routière en France, Dekra fait des recommandations pour faire baisser le nombre d’enfants qui perdent la vie sur la route.

Xavier Diry, directeur général de Dekra Automotive.
Xavier Diry, directeur général de Dekra Automotive.

Le chiffre est terrible : en 2017, 103 jeunes de moins de 15 ans sont morts dans un accident de la route. Dans 54 % des cas, ils avaient de 0 à 13 ans. Certes ce chiffre est en baisse (– 55 % entre 2005 et 2017), mais c’est encore beaucoup trop. Aussi chez Dekra Automotive, numéro un mondial du contrôle technique, estime-t-on qu’il faut faire des efforts pour éduquer les enfants à la circulation routière dès leur plus jeune âge.

Xavier Diry, directeur général du contrôle technique France, et Rémi Courant, directeur technique et qualité, vont plus loin. Ils pensent en effet que les gestionnaires de parc automobile ont également une responsabilité. Pour ces deux experts, il faut absolument que les VP et les VUL des flottes d’entreprises et des collectivités territoriales soient équipés des Adas pouvant prévenir les accidents. Ils citent en premier lieu le freinage automatique d’urgence avec détection piétons et tous les systèmes qui facilitent et sécurisent les manœuvres, comme les radars et les caméras de recul (obligatoires aux États-Unis depuis 2018). « Ce sont là des pistes à suivre pour réduire le nombre d’accidents, voire les prévenir », disent-ils. Et d’expliquer que les angles morts sont sources de danger parce que l’enfant, jusqu’à 9 ans au moins, pense qu’il est vu alors que le conducteur ne le remarque pas.

Une situation en aucun cas satisfaisante

Les responsables de Dekra observent que les constructeurs sont aussi partie prenante et que les dispositions qu’ils ont prises depuis quelques années vont dans le sens d’une route plus sûre. Aujourd’hui, la structure et le design optimisés pour la protection des piétons font des progrès remarquables. Pour sa part, Karine Bonnet, présidente du réseau et directrice générale adjointe marketing-ventes de Dekra Automotive, note que selon l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière « près de 20 % des enfants décédés dans une voiture de tourisme lors d’un accident de la route n’étaient pas attachés ». Elle insiste par conséquent sur « les dispositifs d’attache des enfants [qui sont] de plus en plus performants », n’oubliant que nombre de collaborateurs qui se voient confier un véhicule de fonction sont aussi parents ou grands-parents.

« Malgré une évolution positive sur le long terme, la situation actuelle n’est en aucun cas satisfaisante », conclut Xavier Diry. Dekra poursuit donc sa « Vision zéro », ce qui signifie que l’objectif des efforts politiques en matière de circulation routière est d’éliminer complètement les accidents mortels sur les routes et en premier lieu celle qui touche les enfants. L’obligation d’équiper les nouveaux véhicules du freinage automatique d’urgence qui est prévue pour 2022 pourrait sauver un millier de vies au niveau européen. Le jeu – et le prix d’un tel équipement – en valent bien la chandelle.

Mots clefs associés à cet article : Contrôle technique, Aides à la conduite, Dekra

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter