Découvrez le palmarès 2020 du Grand Prix ACF Autotech

Publié le par

Le Grand Prix ACF Autotech, organisé avec l’Essec Alumni Automobile Club, a distingué plusieurs start-up : Altaroad, IoT.bzh et ACBiode. Le public massivement présent en ligne, a voté pour Outsight et Heex Technologies.

Grand millésime pour le Grand Prix ACF Autotech 2020, qui fait la part belle à l'ingénierie de pointe. (DR / ACF)
Grand millésime pour le Grand Prix ACF Autotech 2020, qui fait la part belle à l'ingénierie de pointe. (DR / ACF)

Les organisateurs du Grand Prix ACF Autotechavaient décidé de maintenir l’événement, malgré le confinement, optant pour une solution à distance, qui s’est révélée efficace, sous la houlette de Richard de Cabrol, à son aise dans le rôle du Monsieur Loyal numérique. « Pourquoi maintenir le concours en pleine crise sanitaire du coronavirus ? Parce que nous sommes des acteurs économiques et que nous devons nous projeter vers demain et envisager l’après. Parce qu’on ne peut pas tout reporter, tout geler, et les start-up ne sont-elles pas un symbole d’avenir tout désigné ! Parce que nous avons pu compter sur le soutien sans faille de nos sponsors Premium (ndlr : Axa, Faurecia, Fidal, Renault et Plastic Omnium). Enfin, parce que nous sommes en permanence attelés à défendre l’automobile et la mobilité », a déclaré en préambule Louis Desanges, président de l’ACF (Automobile Club de France). Un pari relevé, en ligne bien entendu, même si le charme des pitchs perd en intensité à distance.
Pour cette édition 2020, il s’agissait donc de trouver des successeurs à ProovStation et Hiflow (2019) et Wheeeliz et Scortex (2018) et les 6 finalistes s’étaient déjà frayé un passage parmi 89 candidats.

Altaroad et IoT.bzh au pinacle

Dans la catégorie Grand Prix Pionnier, c’est Altaroad qui a été distinguée. Malgré quelques problèmes initiaux de connexion, Cécile Vilette, qui dirige la start-up, a su rendre accessible la démarche visant à rendre les infrastructures plus intelligentes. « Là où d’autres équipent les véhicules, nous proposons d’équiper les routes et les infrastructures, en nous focalisant notamment sur les poids-lourds en surcharge, cause majeure de la détérioration des routes et des chaussées », souligne-t-elle.

Dans la catégorie Grand Prix ACF, la start-up IoT.bzh, basée à Lorient, a été mise en avant. « C’est pour nous une reconnaissance forte de l’industrie automobile française. La voiture devient un ordinateur sur roue : en nous appuyant sur la communauté internationale d’experts du logiciel open source dont nous sommes un acteur reconnu, nous développons une solution pour que nos clients puissent proposer des expériences utilisateurs équivalentes à celles des smartphones, sans dépendance vis-à-vis des GAFAMs et avec un niveau de cybersécurité maximal durant toute la durée de vie du véhicule », a souligné Yann Bodéré, son directeur général, spécialiste du noyau de système d’exploitation Linux. Les solutions d’IoT.bzh concernent aussi d’autres activités, dont les télécoms ou les secteurs médicaux ou encore militaires.

Une mention pour ACBiode

Le prestigieux jury du Grand Prix ACFa, en outre, décerné une mention Green Tech à ACBiode, dont le pitch avait été réalisé par Tadashi Kubo, cofondateur et président, depuis le Japon, en plein confinement aussi, et avec brio malgré le décalage horaire. La start-up, basée entre le Japon et le Luxembourg, propose une nouvelle approche pour les batteries, en ajoutant le biode à l’anode et la cathode. Pressé de questions par les membres du jury, Tadashi Kubo a mis l’accent sur l’atout de la miniaturisation de sa solution. L’avantage concurrentiel est aussi au niveau de la durée de vie, plus longue, un argument économique indirect.

Prix du public, les yeux de Chimène pour le véhicule autonome et Heex et Outsight

Enfin, est venue l’heure des Prix du public et force est de constater que la divergence avec le jury a été notable.
Ainsi, dans la catégorie Prix du public Pionnier, c’est Heex Technologiesqui l’a emporté, avec 78 % des suffrages, devant Altaroad (14 %) et ACBiode (8 %). Fondée en mars 2019, Heex Technologies propose des solutions de gestion intelligente des datas des véhicules autonomes, « sachant qu’il s’agit de gérer des flux massifs de 1 à 5 téra par heure », précise Bruno Mendes da Silva. Via une offre de loyer par véhicule, Heex compte s’adresser à des entreprises de taille différente, mais travaillant sur des véhicules autonomes de niveau 4 et 5. La start-up a récemment intégré le programme Autonomous Driving de Microsoft et peut s’appuyer sur les compétences et l’influence d’Arnaud de la Fortelle (X-Ponts, Mines ParisTech…).

Dans la catégorie Prix du public ACF, Outsight s’est distinguée, réunissant 44 % des votes, juste devant En voiture Simone (36 %) et IoT.bzh (20 %). Outsight développe un système de caméras 3D qualifiées de « sémantiques » et dont l’utilité pour les véhicules autonomes pourrait se révèler précieuse. En schématisant, on peut dire qu’il s’agit de concilier le meilleur du monde des caméras et celui du laser. « Notre valeur ajoutée est de concevoir à la fois le hardware et le software pour proposer une solution complète », répète à l’envi Raul Garcia, cofondateur d’Outsight. Comme Heex, et même si elle est née en juillet 2019, la start-up est déjà reconnue et bénéficie notamment du soutien des groupes Faurecia et Safran.

Le Grand Prix ACF AutoTech a d’ores et déjà annoncé la date de l’édition 2021 : 15 avril 2021. L’appel à projets aura lieu durant le mois d’octobre 2020.

PNG - 6.7 Mo
Le prestigieux jury du Grand Prix ACF Autotech, organisé avec l’Essec Alumni Automobile Club. (DR / ACF)

Mots clefs associés à cet article : Organisme de financement, Économie, Coronavirus Covid-19

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter