DHL France met le paquet pour livrer toujours plus « vert »

Publié le par

DHL Express France annonce un nouvel investissement de 3 millions d’euros pour l’acquisition de 74 nouveaux véhicules utilitaires électriques au cours de l’année. Des modèles qui viendront encore grossir les rangs de sa flotte « propre » en vue de coller le plus rapidement possible au double objectif de « 70 % de livraisons vertes en France en 2025 » et de « zéro émission en 2050 dans le monde ».

© DHL
© DHL

DHL Express France frappe fort. Le logisticien, engagé de longue date dans le processus de verdissement de son parc roulant, annonce de nouveaux investissements en la matière. « Nous sommes très attentifs à toutes les évolutions qui peuvent nous permettre de réduire notre empreinte carbone. [...] Nous allons cette année tripler nos investissements par rapport à l’an passé pour augmenter significativement le nombre de véhicules électriques [en parc] et passer à la vitesse supérieure en matière de transports doux », annonce Philippe Prétat, président-directeur général de DHL Express France.

Très concrètement, la filiale française de DHL (opérateur détenu par Deutsche Post DHL Group) annonce mettre sur la table 3 millions d’euros pour commander 74 nouveaux véhicules utilitaires électriques. Ces nouveaux modèles viendront s’ajouter aux 19 Renault Master Z.E. et 9 Volkswagen e-Crafter entrés récemment dans la flotte, elle-même constituée de plus d’une centaine de véhicules à (très) faibles émissions. Ainsi, sur la période 2019-2021, les investissements de l’opérateur français en matière de mobilité durable sur le dernier kilomètre (enlèvement ou livraison de colis) s’élèvent déjà à 5 millions d’euros.

En parallèle, l’entreprise indique qu’elle entend bien persévérer dans le déploiement de solutions de livraison non-motorisées dans l’Hexagone (vélos-cargos, triporteurs, ...). « Nous sommes en veille constante sur les nouvelles solutions de livraisons collaboratives et misons sur la limitation de nos déplacements avec les points de proximité Relais Colis, les consignes, l’augmentation du taux de livraison au premier passage, etc. Il n’existe pas qu’une seule et unique solution pour réduire l’empreinte carbone, il s’agit de mettre en œuvre tout un ensemble de moyens pour relever nos défis », ajoute Philippe Prétat. Pour mémoire, DHL Express France espère « effectuer d’ici à 2025, 70 % des enlèvements et livraisons sur le premier et le dernier kilomètre en transport vert ». À l’échelle du groupe, l’objectif fixé étant d’atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2050.

Mots clefs associés à cet article : Véhicule utilitaire léger (VUL), Véhicule électrique, Livraisons, DHL

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous Twitter Linkedin Facebook
Newsletter