Covid-19 : la France à la traîne sur l’indicateur des kilomètres parcourus par les entreprises

Publié le par

C’est un indicateur d’activité suivi de près en temps de crise et il s’avère que la France plonge en termes de kilomètres parcourus par les entreprises, beaucoup plus que ses voisins européens. Les explications de Stéphane Puis, directeur de Viasat France, Belgique et Export.

Un graphique éloquent sur l'indicateur des km parcourus par les entreprises en France. (DR / Viasat)
Un graphique éloquent sur l'indicateur des km parcourus par les entreprises en France. (DR / Viasat)

Tout débute par un post sur Linkedin, signé Stéphane Puis, directeur de Viasat France (ex-Locster), Belgique et Export, dont nous reproduisons le début : « Oui, c’est une certitude, les entreprises en France plongent plus vite que celles des autres pays européens ! Les systèmes de Viasat Connect permettent à 2 500 entreprises françaises de toutes tailles et tous secteurs de gérer à distance leurs flottes en enregistrant de multiples paramètres dont les kilomètres parcourus. Quand on regarde la 3e semaine post confinement, les entreprises françaises ont parcouru 26 % de ce quelles parcouraient habituellement alors que les entreprises européennes sont à un peu plus du double (Webfleet trouvait la semaine dernière 37 % pour la France contre une moyenne à 68 % pour l’Europe. Les ordres de grandeurs sont similaires aux nôtres) ».
Face à ces valeurs alarmantes, nous avons sollicité Stéphane Puis, qui a pris le temps de donner plus de précisions à L’Automobile & L’Entreprise. « Alarmant », le mot est lâché et Stéphane Puis ne le renie pas dans un premier temps : « Si vous prenez nos données, les entreprises françaises apparaissent donc comme ayant parcouru 26 % des km habituellement couverts, contre une moyenne européenne de 53 %. Notre concurrent WebFleet confirme cette tendance : 37 % pour une moyenne européenne de 68 %. Les différences de chiffres sont liés à des couvertures de remontées de parc, mais l’information clé réside bel et bien dans l’écart considérable entre la France et la moyenne européenne  ». Surtout que d’autres chiffres de Viasat pointent une position française réellement décalée : en Belgique, c’est 50 %, en Espagne, 54 % et en Italie, 55 %. Sans même parler de l’Allemagne.

Des éléments de pondération

Cependant, Stéphane Puis ne veut pas endosser le rôle du collapsologue et tout en rationalité, avance des variables de pondération. « D’une part, la pénétration de la télématique en France est faible, environ 15 %, contre plus de 50 % en Belgique ou au Royaume-Uni, par exemple. D’autre part, les secteurs qui utilisent le plus la géolocalisation subissent de plein de fouet la crise, le BTP en étant une parfaite illustration. Or, en France, l’Etat a réagi rapidement et avec un dispositif complet qui n’encourage pas forcément la poursuite d’activité coûte que coûte ». Loin de toute polémique, entendons-nous bien, en filigrane de ces propos, on devine que l’ampleur et la générosité de plan d’urgence du gouvernement, notamment avec la prise en charge du chômage partiel, n’incitent pas nécessairement à la recherche de solutions de poursuite de l’activité, au moins dans un premier temps. Le soutien de l’Etat, en Espagne par exemple, n’est pas aussi fort.

Retrouver 100 % de km parcourus prendra du temps

Toujours est-il que Stéphane Puis estime que 2020 se résumera à un long tunnel et que retrouver les 100 % de km parcourus prendra du temps. Pas uniquement en France, bien entendu. « Toutefois, il ne faut pas perdre de vue le bon côté des choses, notamment le fait que les entreprises et les gens en général sont très inventifs et volontaires », souligne-t-il. Parmi les conséquences attendues de cette crise, une accélération de la digitalisation des process et du pilotage à distance de certaines activités, ainsi qu’une réflexion globale sur plusieurs enjeux clés de nos sociétés, dont celui des mobilités. « On va aller vers une mobilité plus essentielle, propre et intelligente  », lance Stéphane Puis.

JPEG - 48.3 ko
Stéphane Puis, CEO de Viasat Connect & Emixis, groupe Viasat - France, Belgique & Export. (DR)

Mots clefs associés à cet article : Marché Flottes, Marché France, Marché Europe, Économie, Coronavirus Covid-19

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter