Covid-19 : fin des expertises automobiles de terrain, sauf si...

Publié le par

Comme dans bon nombre de professions, les acteurs de l’expertise automobile se sont réunis pour décider quelles activités seraient maintenues ou non au sein de leur domaine de compétence. Et la plupart sont suspendues, sauf dérogation.

Les expertises automobiles sur le terrain sont suspendues, sauf pour les véhicules d'intérêt public. © Adobe Stock
Les expertises automobiles sur le terrain sont suspendues, sauf pour les véhicules d'intérêt public. © Adobe Stock

Suite aux mesures de confinement pris par le gouvernement, beaucoup de milieux professionnels ont dû revoir leur organisation, voire cesser d’exercer. Dans ce contexte particulier, mis en place afin d’éradiquer la propagation du Covid-19, les instances du monde de l’expertise automobile ont examiné l’impact de ce ralentissement d’activité sur le fonctionnement opérationnel des cabinets et entreprises du secteur et pris des mesures en conséquence.

Rares dérogations

Dans un communiqué paru mardi 17 mars, la CFEA – Confédération Française des Experts en Automobile, regroupant les principales entités de l’expertise que sont l’ANEA (Alliance Nationale des Experts en Automobile), BCA Expertise, l’UPEAS (Union Professionnelle des Expert en Automobile Salariés) et le SEI (Syndicat des experts indépendants) – a donc clarifié la situation. Et annoncé, par la voix de son président François Mondello que, « à compter de l’entrée en vigueur de la mesure de confinement national, toute activité d’expertise terrain devra faire l’objet d’une suspension jusqu’à la levée du confinement. »

En somme, et comme le liste la CFEA :

  • Les cabinets d’expertise sont fermés au public, le personnel encore présent dans les bureaux étant strictement tenus de respecter les préconisations sanitaires
  • Les experts en automobile sont en EAD-TAD (travail à distance),
  • Les expertises de terrain de suivi VE/VEI (véhicules endommagés et véhicules économiquement irréparables) sont toutes suspendues le temps du confinement. Les réparateurs seront d’ailleurs informés pour qu’ils suspendent, durant cette période, l’avancée de leurs travaux sur ces véhicules
  • À titre dérogatoire, les expertises physiques peuvent s’effectuer pour les véhicules des professionnels indispensable à la vie de la Nation, tels que les ambulances ou les camions de livraison de denrées de première nécessité.

Mots clefs associés à cet article : Entreprises, Réparation mécanique-carrosserie, État des lieux, Coronavirus Covid-19

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter