Covid-19 : comment Suivideflotte a su réagir à la crise

Publié le par

La pandémie de coronavirus que nous subissons actuellement a mis le monde de l’automobile à l’arrêt. Néanmoins, si l’activité a ralenti, nombre d’acteurs du secteur ont décidé de voir une opportunité dans ce temps de « pause » et une occasion de planifier la reprise.

Julien Rousseau © Suivideflotte.net
Julien Rousseau © Suivideflotte.net

Les gestionnaires de flotte ont notamment saisi l’occasion pour procéder à un état des lieux de leur parc à distance, grâce à la télématique, comme nous l’explique le P-DG du logiciel de gestion suivideflotte.net, Julien Rousseau. Une façon de préparer l’après-confinement, mais aussi de se placer dans une position très compétitive lorsque les choses reviendront à la normale.

L’Automobile & L’Entreprise : Quel regard portez-vous sur votre offre télématique en période de crise sanitaire ?
Julien Rousseau :
En cette situation de crise, on s’aperçoit que la télématique est un très bon outil car elle permet, pour les gestionnaires de parc avec qui j’ai pu échanger, d’avoir un apport de statistiques quasi immédiat. Les grands comptes notamment aiment bien mesurer l’activité et, avec la télématique, ils ont comme avantage d’avoir un regard précis et en temps réel sur leur flotte, même immobilisée. Dans une crise telle que celle que nous traversons aujourd’hui, cela donne un état des lieux exhaustif et permet de savoir ce qu’il se passe sur le terrain, même à distance.
De plus, bien que l’activité soit réduite ou que les véhicules soient à l’arrêt, il faut continuer à appliquer une certaine surveillance pour éviter les vols. La télématique permet également d’alerter les clients au sujet des véhicules présentant un risque possible de maintenance, surtout au niveau des batteries électriques. L’entretien sera, à n’en pas douter, un enjeu majeur à la sortie du confinement.

JPEG - 1000.9 ko

A&E : Quels services concrets avez-vous mis en place pour avertir vos clients d’un défaut de leur véhicule électrique ?
JR :
Nous venons d’élaborer un indicateur supplémentaire pour alerter les clients au sujet de la maintenance prédictive des batteries. Il y a trois niveaux : le premier indiquera « véhicule OK », ce qui signifiera évidement qu’il n’y a pas de problèmes sur celui-ci ; le deuxième affichera « batterie warning » si la batterie semble encore bonne mais qu’il conviendrait de faire un peu tourner ; enfin, le troisième indicateur sera « critique » lorsque la batterie risque de ne plus être assez puissante pour redémarrer le véhicule. À ce moment-là il sera intéressant pour l’entreprise d’être au courant, pour ensuite fournir un chargeur de batterie ou anticiper un temps plus long avant la reprise d’activité. Mais en tout cas elles seront informées que le véhicule est immobilisé et qu’il risque de ne pas repartir immédiatement.

A&E : Est-ce une nouveauté que vous exploitez exclusivement dans ce contexte très particulier ?
JR :
Cette solution existait déjà mais elle a été étoffée ces dernières semaines compte tenu de la crise afin de proposer aux utilisateurs de suivideflotte.net un service complet et plus précis. On va d’ailleurs faire une campagne d’e-mailings auprès de nos clients afin de les informer de l’état de leurs véhicules avec des rappels hebdomadaires. Ces indicateurs seront envoyés directement aux conducteurs équipés de l’application. Mais on diffusera également l’information au niveau du gestionnaire afin que le maximum de personnes soit tenu au courant. Il faut dire que la maintenance des véhicules est un sujet sensible du fait de la situation.

Mots clefs associés à cet article : Gestion de parc, Application, Suivideflotte.net, Télématique, Coronavirus Covid-19

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter