Covid-19 : vers un « green deal » automobile de l’Union européenne ?

Publié le par

L’Union européenne pourrait conditionner les plans de relance du secteur automobile à des critères environnementaux. Les jeux de lobbying ont débuté et ne sont pas sans frictions.

Plusieurs groupes de lobbying veulent que les plans d'aides à l'industrie automobile soient liés à des conditions environnementales. (DR / Renault)
Plusieurs groupes de lobbying veulent que les plans d'aides à l'industrie automobile soient liés à des conditions environnementales. (DR / Renault)

Frans Timmermans, vice-président à l’Environnement de l’Union européenne, vient d’indiquer que les plans de soutien à l’industrie automobile demandés par plusieurs pays pourraient être conditionnés par de strictes conditions environnementales. Les ventes de VN se sont effondrées sur tous les marchés européens et plusieurs constructeurs réclament des aides pour stimuler la demande à la sortie du déconfinement. Certains demandent aussi un report des dates de réglementations sur les émissions polluantes, à l’image de FCA ou de Renault, le groupe français passant par le groupe de lobbying Business Europe qui a récemment adressé un courrierà…Frans Timmermans. Mais dans le même temps, d’autres groupes de lobbying, notamment écologistes, militent pour une reprise respectant les objectifs environnementaux fixés. « L’alliance pour une relance verte », lancée à l’initiative de l’eurodéputé français Pascal Canfin en est une parfaite illustration.

Jeux d’influence

« Nous observons les acteurs de l’industrie automobile européenne qui nous demandent de les aider, afin de rendre les véhicules neufs plus accessibles. Mais pourquoi n’articulerions-nous pas ces incentives autour de critères écologiques, afin de promouvoir les véhicules à faibles émissions, voire zéro émission », lance Tim Timmermans, avant d’ajouter sous forme de slogan : « Ce serait bon pour l’industrie automobile, bon pour l’emploi et bon pour l’environnement ». Les actions de lobbying de l’ACEA plaident pour des aides portant sur toutes les technologies de dernière génération, y compris thermiques. « Le Covid-19 n’a pas fait disparaître la crise climatique. Les dépenses d’argent public que les États et l’Europe effectueront pour réinvestir dans l’économie doivent cadrer avec le Green Deal », rétorque Pascal Canfin.
Le bras de fer ne fait que débuter.

Mots clefs associés à cet article : Renault, Electromobilité, FCA - Fiat Chrysler Automobiles, Commission Européenne, Coronavirus Covid-19

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
NOS EVENEMENTS
    Guide Fiscal 2020

    Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2020, est l’outil indispensable.

    Guide Fiscal 2020
    COMMANDER