Comment Seat est devenu "le spécialiste de la micromobilité du Groupe Volkswagen"

Publié le par

En lançant sa nouvelle business unit fin 2019, Seat affirme ses ambitions sur le marché des nouvelles mobilités. Trottinette et scooter électriques, services d’auto-partage..., autant de produits et services qui constituent une première en pratiquement 70 ans d’histoire de la société. Rencontre avec Lucas Casasnovas, responsable de la mobilité urbaine de la marque.

"Seat assure désormais le développement de nouvelles solutions de mobilité, abordables et durables."(© Antonin Moriscot / A&E)

L’Automobile & L’Entreprise : Quelle ambition poursuivez-vous avec la création de l’entité Seat Urban Mobility ?

Lucas Casasnovas : Chez Seat, nous nous soucions de l’avenir des villes. C’est la raison pour laquelle nous nous engageons pleinement à améliorer la mobilité urbaine et à devenir le véritable allié dont elles ont besoin. La création de cette nouvelle entité stratégique au sein du groupe s’inscrit dans cette démarche. Elle est un élément fondamental de l’évolution de notre marque. Pour remodeler la mobilité urbaine en proposant aux villes d’aujourd’hui des solutions globales, nous devons d’abord comprendre les nouveaux besoins de mobilité des personnes. Ainsi nous serons en capacité de fournir des produits innovants, mais aussi des services et plates-formes performants.

Lucas Casasnovas est responsable de la mobilité urbaine pour Seat. (© Seat)
Lucas Casasnovas est responsable de la mobilité urbaine pour Seat. (© Seat)

À titre d’exemple, nous proposons déjà les services d’auto-partage « Hospitalet » et « Respiro » à Madrid. Ce dernier dispose d’une flotte de véhicules durables fonctionnant au gaz naturel comprimé (GNC) qui sera bientôt complétée par la nouvelle Mii électrique. L’année dernière, nous avons lancé un service de kicksharing [trottinette partagée, ndlr] en collaboration avec la start-up espagnole UFO. Mais ce n’est pas tout. Nous avons aussi introduit le Seat eXS KickScooter - une trottinette électrique - propulsé par Segway et nous élargirons notre portefeuille de produits de micromobilité avec la sortie de notre premier e-scooter et d’un second e-KickScooter (65 kilomètres de portée) au Mobile World Congress. Nous annoncerons également de nouveaux services de partage prochainement.

A&E : Comment cette nouvelle entité s’articule-t-elle au sein de la marque ? Et par rapport à l’ensemble du Groupe VW ?

L.C : L’objectif de cette entité commerciale stratégique est de mener le développement de nouvelles solutions de mobilité abordables et durables pour l’environnement, les villes et les personnes. Elle travaille de manière indépendante au sein de notre marque pour répondre aux exigences des villes en matière de mobilité. L’une de ses principales spécificités est qu’elle sera soutenue par les développements technologiques réalisés par « SEAT : CODE », le nouveau centre de logiciels de la société. En parallèle, Seat demeure la marque automobile la plus jeune et la porte d’entrée du Groupe Volkswagen. C’est la raison pour laquelle elle a été choisie pour devenir le centre de compétences en micromobilité de l’ensemble du groupe. Cela implique de développer des produits pour toutes les marques, pas seulement pour Seat.

A&E : Vous proposez désormais une gamme complète de solutions de mobilité. Des nouveautés à venir en 2020 ?

L.C : Pour le moment, je peux seulement vous dire que nous lancerons notre premier e-scooter au Mobile World Congress, qui se tiendra à Barcelone du 24 au 27 février prochain, et que d’autres nouveautés y seront annoncées. [En raison de l’épidémie de Coronavirus-Covid19, la manifestation a été annulée, ndlr].

Lancement imminent pour le premier scooter électrique de la marque. (© Seat)
Lancement imminent pour le premier scooter électrique de la marque. (© Seat)

La gamme de produits est conçue pour les particuliers, ainsi que pour les flottes et les services de partage. Dans cette optique, Seat Urban Mobility continuera à collaborer avec les représentants des villes et des administrations publiques afin d’analyser la pertinence d’un véhicule conçu pour la mobilité urbaine, à l’instar du concept électrique Seat Minimó.

A&E : Pourquoi est-il important pour Seat de se positionner comme une marque pionnière de la mobilité urbaine ?

L.C : Actuellement, 80 % des trajets urbains sont inférieurs à 5 kilomètres. L’intention d’obtenir le permis de conduire chez les moins de 35 ans a diminué de 50 %, et l’âge moyen du premier achat de voiture est passé de 33 à 38 ans ces dix dernières années.

Chez Seat, la micromobilité ne se résume pas qu'aux trottinettes électriques. (© Seat)
Chez Seat, la micromobilité ne se résume pas qu’aux trottinettes électriques. (© Seat)

Barcelone est la ville européenne ayant le plus de motos par habitant et une longue tradition de mobilité à deux roues. Derrière le pari de Seat en faveur de la mobilité urbaine se cache une logique intégrant ce que nous sommes et d’où nous venons. S’adapter aux demandes croissantes de mobilité et en profiter pour proposer une solution pour faire face au changement des habitudes de consommation n’est plus une option pour nous. C’est au contraire devenu une belle opportunité.

A&E : La marque a-t-elle mis ou va-t-elle mettre en place une stratégie dédiée pour les actifs et les entreprises en quête de solutions de mobilité ?

L.C : Les solutions et services que nous développons seront aussi bien destinés aux clients particuliers qu’aux professionnels. Notre engagement à devenir fournisseur de services de mobilité répond à l’une des grandes tendances futures, à savoir l’économie collaborative, partagée et durable. En ce sens, il y a des entreprises qui ont de nouvelles exigences et, là encore, il s’agit d’une nouvelle opportunité commerciale pour nous. À titre d’exemple, l’année dernière, nous avons introduit un service d’auto-partage d’entreprise via Respiro, et des sociétés telles que le cabinet d’avocats espagnol Cuatrecasas ou Telefonica l’utilisent déjà, tandis que d’autres en étudient la possibilité.

Retrouvez l’intégralité de cette interview dans le n°253 (février-mars 2020) de L’Automobile & L’Entreprise.

Mots clefs associés à cet article : Seat, Autopartage, Mobilité durable, Deux et trois roues, Nouvelles mobilités, Micro-mobilité, Trottinettes électriques, Scooter, Groupe Volkswagen

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter