Commandes ouvertes pour le Citroën ë-Jumpy

Publié le par

L’utilitaire électrique du groupe PSA entre au catalogue de la marque aux chevrons. Configurable à souhait et disponible dans deux versions aux batteries et aux autonomies distinctes, la fourgonnette démarre à un tarif de 36 100 €, hors taxes et bonus écologique. Soit 43 320 € TTC.

Son estimation plutôt bon marché pourrait bien bousculer le petit monde de l’utilitaire zéro-émission... © Citroën
Son estimation plutôt bon marché pourrait bien bousculer le petit monde de l’utilitaire zéro-émission... © Citroën

Alors que l’Opel Vivaro-e vient d’afficher son coût, fixé à partir de 33 220 euros, son cousin le Citroën ë-Jumpy fait lui aussi part de son étiquetage d’entrée. Comme prévu, la commercialisation de ce VUL 100 % électrique débute au cours de l’été 2020. Mais jusqu’alors son prix d’accès n’était pas communiqué. Dorénavant, c’est chose faite puisque pour s’offrir la mouture « branchée » du Jumpy, il faudra compter au bas mot 36 100 euros. Un budget hors taxes et hors bonus écologique qui rend le véhicule plus abordable que ses principaux concurrents. Mais qui inscrit environ 10 000 euros de plus à la facture que sa variante thermique.

Déclinaisons à foison

Si son estimation plutôt bon marché pourrait bien bousculer le petit monde de l’utilitaire zéro-émission, ses multiples transformations ne devrait pas laisser indifférent non plus. Le Citroën ë-Jumpy déploie en effet son offre en trois longueurs (de 4,6 m à 5,3 m) et quatre finitions (Control, Club, Driver et Cityvan). La charge utile, elle, atteint jusqu’à 1275 kg et le volume utile se veut identique à celui de ses alter-egos thermiques, allant de 4,6 m³ pour le gabarit XS à 6,6 m³ pour l’extension XL.

Mais c’est surtout grâce à sa possibilité de choisir entre deux types de batteries que le ë-Jumpy se distingue. Si tous les modèles sont dotés du même moteur électrique de 100 kW – délivrant une puissance de 136 ch, un couple de 260 Nm et s’élançant jusqu’à 130 km/h – le pack 50 kWh promet une autonomie WLTP de 230 km alors que celui de 75 kWh pousse son rayon d’action à 330 km WLTP. Quant aux performances de charge, elles sont similaires, permettant de passer de 0 à 80 % en 30 minutes sur une borne ultra-rapide.

Enfin, bien que la première finition Control s’avère assez dépouillée en option, elle accueille tout de même un autoradio Bluetooth, des rétroviseurs chauffants et un frein de parking électrique. La version la mieux équipée, elle, embarque de nombreuses aides à la conduite dont le stationnement arrière. À noter également que, quelle que soit sa configuration, le Citroën ë-Jumpy est capable de tracter une remorque d’une tonne : louable performance pour un véhicule électrique… Pour voir arriver les premiers exemplaires en concessions, patience toutefois et rendez-vous au second semestre 2020 !

Mots clefs associés à cet article : Citroen, Véhicule utilitaire léger (VUL), Véhicule électrique, PSA

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter