Ce qu’ont rapporté les radars automatiques à l’État en 2017

Publié le par

La Sécurité routière a publié son bilan 2017 du contrôle des radars automatiques. Le nombre d’infractions constatées est en hausse. Tout comme le montant total des amendes réglées par les contrevenants.

Les radars automatiques ont davantage flashé en 2017 qu'en 2016.
Les radars automatiques ont davantage flashé en 2017 qu'en 2016.

Les radars automatiques n’ont pas chômé en 2017. L’an dernier, le nombre de flash a augmenté de 2%, pour s’établir à 26,1 millions de déclenchements. Après contrôle des clichés, seuls 17 millions d’avis de contravention ont été émis. Cela peut paraître peu mais, selon la Sécurité routière, ce nombre traduit « une meilleur efficacité du système » par rapport aux années précédentes.

Comme le souligne la Sécurité routière, « l’augmentation du nombre des contraventions a logiquement engendré une augmentation des recettes ». Ainsi, les contraventions émises et payées par les automobilistes en infraction ont rapporté 1,013 milliard d’euros à l’État. Une somme en hausse de 10% par rapport à 2016.

Les conducteurs étrangers épinglés

Fait surprenant, si les recettes sont en hausse c’est grâce aux conducteurs étrangers. "Le nombre d’avis de contravention envoyés à l’étranger (en hausse de 8,2%) à atteint 3 millions", indique le Bilan 2017 du contrôle des radars automatiques.

Flashés sur le territoire français, les conducteurs étrangers sont plus enclins à régler leurs contraventions que les automobilistes hexagonaux. Cela s’explique par la mise en place d’échanges transfrontaliers sur les infractions routières entre la France et de nombreux autres pays européens (Belgique, Allemagne, Espagne, Autriche, ...).

"Les avis de contravention envoyés à l’étranger représentent 17,6% de la totalité des avis de contravention. La part des recettes issues des sanctions à l’égard de conducteurs étrangers dans l’augmentation des recettes est de 34,02%", souligne la Sécurité routière.

Des radars qui flashent beaucoup…

Selon les données publiées par l’organisme, "les radars fixes qui ont le plus flashés en 2017 sont situés sur des axes à très fort trafic". Dans le top 3 des cabines les plus performantes se trouve le radar fixe situé sur l’autoroute A10 dans le sens Province-Paris. Mis en service en 2013, il est à l’origine de 105 134 dossiers d’infractions en 2017.

Juste devant lui, une autre cabine localisée sur l’A31 dans le sens Metz vers Toul a flashé 120 991 fois l’an dernier. Enfin, la cabine qui crépite le plus en France est située en Haute-Savoie. Présent sur l’A40 dans le sens Chamonix Mont Blanc vers Macon ce radar est à l’origine de 125 074 contraventions.

… et d’autres moins

Inversement, de nombreuses cabines situées sur les routes françaises sont moins performantes d’années en années. Situés sur le réseau secondaires, les automobilistes semblent désormais habitués à leur présence. "Ces radars ont tous été posés il y a plusieurs années [...], ils ont produit leurs effets en contribuant par leur présence au respect de la vitesse autorisée", tempère la Sécurité routière.

Ainsi, dans le Doubs, sur la route départementale 683, la cabine située dans le sens Baume les Dames vers Besançon n’a flashé que 5 fois en 2017. En Mayenne, le radar situé sur la RD21 entre Tours et Laval n’a généré que 3 contraventions. Enfin, le radar tronçon installé en 2014 en Ardèche, sur la RD534 entre Lamastre et Tournon sur Rhône n’a flashé qu’une seule fois l’an dernier.

Mots clefs associés à cet article : Contravention, Radar

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
Guide Fiscal 2018

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2018, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2018
COMMANDER