CHU de Valenciennes, de l’achat à la LLD !

Publié le par

Louer une flotte automobile peut s’avérer moins cher que l’acheter. Telle est l’expérience menée par le centre hospitalier de Valenciennes. En 2010, cet hôpital public a entièrement renouvelé son parc automobile, exclusivement en location. Un an plus tard, il en tire un premier bilan : 15 % d’économie par an, une flotte en excellent état et l’arrivée progressive du véhicule électrique, avec une première entrée en février 2012.

L’expérience du centre hospitalier de Valenciennes montre que la professionnalisation des achats et les bonnes pratiques font gagner l’hôpital public, au bénéfice de tous. En 2009, le centre hospitalier s’est ainsi lancé dans une réflexion de fond sur la gestion de son parc automobile, soit une soixantaine de véhicules dont il était propriétaire en totalité (véhicules particuliers, utilitaires, poids lourds et véhicules médicalisés d’urgence). Cette flotte avait alors un âge moyen de sept à huit ans. Sa maintenance, tout comme le suivi de gestion et le respect des nouvelles exigences de sécurité, se révélaient difficiles. Les réparations étaient souvent confiées à l’extérieur malgré la présence d’un garage interne à l’hôpital, et le remplacement par des véhicules neufs serait revenu à 1,38 million d’euros.
Trois solutions ont été envisagées : renouveler le parc en achetant de nouveaux véhicules, louer la totalité ou adopter une solution mixte. « Si nous avions opté pour un remplacement total de la flotte en achat, notre coût annuel de gestion aurait été de 630 000 euros au lieu de 550 000, soit 15 % de plus. Nous avons donc décidé de procéder à la location totale du parc, y compris pour les véhicules médicalisés d’urgence » explique Philippe Honoré, responsable achats et approvisionnements du centre hospitalier. En 2010, tandis qu’il recevait l’ensemble des nouveaux véhicules loués, le centre a revendu son ancienne flotte via une salle de vente aux enchères, empochant quelque 120 000 euros au passage.
Fin 2011, Philippe Honoré tire un premier bilan de l’expérience. « Passer à la location change très fortement la logique de gestion, explique-t-il. Nous payons maintenant des loyers mensuels au lieu de supporter des charges d’amortissement correspondant à l’achat des véhicules et des frais d’entretien, d’acheter des consommables (pneus, huile, bougies, filtres…), de subir les réparations, d’avoir des frais de personnel et même des frais de surface liée au garage. Par comparaison avec une solution de remplacement de la flotte en investissement, le coût annuel de gestion aurait été supérieur de 15 %. Notre solution a évité d’augmenter les coûts de gestion tout en améliorant notablement l’état du parc. »
L’arrivée d’un premier véhicule électrique, en location au centre hospitalier de Valenciennes, n’a rien de fortuit. Elle résulte d’une nouvelle approche de la gestion du parc automobile, intégrant toutes les dimensions du développement durable et de l’application des obligations de la loi sur l’air imposant aux collectivités de renouveler une partie de leur parc en véhicules propres, faut-il le rappeler… Et comme le passage à la location facilite l’accès progressif à cette technologie, les deux ont fait la paire.

JPEG - 9.2 ko

L’appel d’offres alors mené a permis de retenir quatre fournisseurs : Diac Location (Renault) pour les véhicules particuliers et utilitaires, Petit Forestier (Stricher) pour les poids lourds, DLM pour la location courte durée des véhicules particuliers et utilitaires et Fraikin Locamion pour les véhicules médicalisés d’urgence. Une expérience regardée de près par les autres CHU,
qui attendent encore d’en savoir plus avant de se lancer prochainement dans une procédure d’achat collective au sein de l’UniHA (réseau coopératif d’achats groupés de 56 établissements hospitaliers publics français, dont 32 CHU-CHR et 24 centres hospitaliers). Créé en 2005, ce groupement de coopération sanitaire (GCS) s’est développé autour d’intérêts communs comme : développer la performance achats, capitaliser, développer les compétences achat auprès des professionnels de l’hôpital, puis diffuser de bonnes pratiques. Pour information, l’UniHA a acheté en 2011 pour 1,521 milliard d’euros, générant 141 millions d’euros de gains. Soutenue par le ministère de la Santé, cette démarche s’inscrit dans un objectif de maîtrise des dépenses de santé publique.

Mots clefs associés à cet article : Diac Location, LLD, Collectivité locale

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
Guide Fiscal 2019

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2019, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2019
COMMANDER