CES 2021 : pour Bosch, l’avenir passe par l’IAoT

Publié le par

Lundi 11 janvier, à l’occasion du Consumer Electronics Show édition 2021, la multinationale allemande a tenu une conférence afin de présenter ses axes de développement futurs. Et quel que soit le secteur, l’intelligence artificielle des objets y tient une place primordiale.

Concevoir les stratégies de demain et voir loin (au-delà de la Terre) semble donc être le leitmotiv assumé de Bosch. © Bosch
Concevoir les stratégies de demain et voir loin (au-delà de la Terre) semble donc être le leitmotiv assumé de Bosch. © Bosch

« La durabilité d’aujourd’hui assure le succès de demain » a fait valoir Mike Mansuetti, président de Bosch, lors de l’inauguration de la grand-messe de la tech – qui se tenait en 100 % digital cette année, pour cause de pandémie. Toutefois, pour que cette volonté de durabilité soit atteinte, il faut que celle-ci soit couplée à une technologie efficiente. C’est pourquoi Bosch mise énormément sur l’IAoT, l’intelligence artificielle des objets, et ne s’en cache pas. « Nous avons pour ambition de devenir le leader de l’AIoT dans tous nos domaines d’activité », dévoile d’ailleurs Michael Bolle, membre du conseil d’administration de Bosch.

Pour concrétiser ses aspirations, le groupe Bosch – qui a réussi à atteindre la neutralité carbone comme il s’y était engagé il y a 18 mois – a donc fondé, en ce début d’année 2021, une division baptisée Cross-Domain Computing Solutions. Regroupant 17 000 collaborateurs, cette unité a pour objectif de rassembler toute l’ingénierie matérielle et logicielle de l’équipementier pour développer des ordinateurs de bord, des capteurs et des calculateurs adaptables dans de nombreux champs d’application. Mais tout particulièrement celui de la mobilité, secteur dans lequel Bosch a investi plusieurs centaines de millions d’euros l’an passé.

Bosch vise le bitume… et la lune

Le groupe allemand envisage ainsi d’exploiter le potentiel de l’IAoT pour fluidifier le trafic en ville en simplifiant notamment le stationnement, comme l’avait déjà expérimenté le robot autonome lancé à Detroit en 2020, mais pas seulement. Avec le projet Battery in the Cloud, les conducteurs de voitures électriques bénéficient d’un service prévenant l’état de la batterie grâce à une analyse logicielle intelligente et réduisant ainsi son usure jusqu’à 20 %. Sans oublier le Nyon Control Panel, ordinateur de bord pour vélo électrique qui communique à son utilisateur des données sur sa forme physique pour son entraînement personnel.

Quant à la conduite autonome, toujours dans les cartons de l’entreprise, elle fait encore l’objet de recherche et d’amélioration. Bosch souligne toutefois le besoin d’une collaboration de l’ensemble des acteurs car « personne ne pourra avancer seul sur ce sujet », admettent les dirigeants du groupe. Concevoir les stratégies de demain et voir loin (au-delà de la Terre) semble donc être le leitmotiv assumé de Bosch. Pour cause : l’équipementier compte également lancer son IAoT dans l’espace par l’intermédiaire de robots qui seront destinés à l’analyse de la surface lunaire. C’est ce qui s’appelle avoir la tête dans les étoiles...

Mots clefs associés à cet article : Véhicule électrique, Bosch, Intelligence artificielle, CES, Mobilités

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous Twitter Linkedin Facebook
Newsletter
Recherche
NOS EVENEMENTS
    Guide Fiscal 2020

    Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2020, est l’outil indispensable.

    Guide Fiscal 2020
    COMMANDER