Borne de recharge ultra-rapide : Volkswagen et E.ON font cause commune

Publié le par

Le constructeur (via sa branche Volkswagen Group Components) et le fournisseur d’énergie E.ON ont annoncé le développement d’une borne de recharge ultra-rapide qui devrait fleurir sur les autoroutes allemandes dès le deuxième semestre 2020.

Thomas Schmall, président du conseil d'administration de Volkswagen Group Components et Karsten Wildberger, membre du conseil d'administration d'E.ON. © Volkswagen AG
Thomas Schmall, président du conseil d'administration de Volkswagen Group Components et Karsten Wildberger, membre du conseil d'administration d'E.ON. © Volkswagen AG

À quoi bon produire des voitures électriques si l’on n’a pas de bornes auxquelles les brancher ? Voilà le constat qu’a posé la firme de Wolfburg et dont a découlé l’idée de s’associer avec E.ON – déjà retenu par ALD pour élargir son offre de mobilité. Le constructeur germain s’est donc investi dans de nombreux projets concernant les bornes de charge.

En novembre dernier, il avait ainsi annoncé la mise en place d’un partenariat avec Meridiam, société spécialisée dans la gestion d’infrastructures de recharge, pour l’extension du maillage à destination des mairies et collectivités locales. Cette fois, c’est par le biais de sa filiale Volkswagen Group Components que la marque a planché sur une solution visant à améliorer le réseau de recharge ultra-rapide.

Moins de contraintes, plus d’autonomie

E.ON et Volkswagen Group Components ont ainsi créé le prototype de la station de charge « du futur ». Ses principaux avantages : être ultra-rapide et installable « presque partout, sans génie civil ni raccordement au réseau ». Cette prouesse, possible grâce à l’intégration d’un système de batterie indépendant, a également le bénéfice d’être estimée à un coût de mise en place nettement moindre.

JPEG - 64.4 ko

Adoptant le principe Plug and Play« il suffit de les déposer, de les connecter et de les configurer en ligne » définit le communiqué conjoint des deux entreprises –, la borne développée pourra « charger deux voitures électriques avec 150 kW d’électricité maximum, offrant ainsi une autonomie supplémentaire d’environ 200 km en moyenne en seulement 15 minutes » assure le tandem. Sans toutefois préciser les modèles des véhicules sur lesquels se basent ces tests.

Six expérimentations au deuxième semestre 2020

Pour passer de la théorie à la pratique, E.ON et Volkswagen Group Components comptent éprouver ces nouveaux points de recharge de manière intensive dans six stations-service des autoroutes allemandes, avant de les lancer sur le marché sous le nom d’E.ON Drive Booster.

Intégrant une batterie alimentée en permanence par une connexion conventionnelle de 16 à 63 ampères, la technologie de ces bornes du « futur » s’exploitera « exclusivement avec de l’électricité verte. » La maintenance, les mises à jour et la facturation des points de recharge s’effectueront, elles, à distance via la plateforme logicielle centrale d’E.ON. Enfin, l’offre visant un large public, celle-ci a été pensée pour s’adapter à l’électrification des parkings commerciaux et des sociétés logistiques « telles que les services de colis ».

« En unissant nos forces, nous pouvons désormais offrir à nos clients des systèmes de charge ultra-rapides flexibles qui sont plus simples et moins chers », a donc conclu Karsten Wildberger, membre du conseil d’administration d’E.ON, fier de cette coopération avec Volkswagen et de leur solution « innovante ».

Mots clefs associés à cet article : Volkswagen, Véhicule électrique, Borne de recharge, Recharge électrique

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter