BNP Paribas et Arval résistent à la crise

Publié le par

Le groupe BNP Paribas a publié de bons résultats pour le deuxième trimestre 2020, faisant aussi valoir de très satisfaisants états financiers relatifs au premier semestre. Jean-Laurent Bonnafé souligne la force de la diversification du groupe. Arval fait partie des contributeurs.

DR / Arval
DR / Arval

Le 30 juillet 2020, le conseil d’administration de BNP Paribas, réuni sous la présidence de Jean Lemierre, a examiné les résultats du groupe pour le deuxième trimestre 2020 et arrêté les états financiers relatifs au premier semestre.

Les revenus sont en hausse de 4 % (11,6 milliards d’euros) par rapport au deuxième trimestre 2019, tandis que le résultat brut d’exploitation s’établit à un niveau élevé, en progression de 14,5 % (4,3 milliards d’euros). En revanche, le résultat net part du groupe s’élève à 2,2 milliards d’euros, en baisse de 6,8 % par rapport au deuxième trimestre 2019.
Sur l’ensemble du premier semestre, le produit net bancaire, à 22,5 milliards d’euros, progresse de 0,9 % par rapport au premier semestre 2019.

Jean-Laurent Bonnafé, administrateur directeur général, a déclaré à l’issue de ce conseil d’administration : « Notre modèle de banque diversifié a démontré toute son efficacité pour soutenir les clients et l’économie face à une crise sanitaire inédite. BNP Paribas a su rapidement mobiliser ses équipes, ses ressources et ses expertises pour répondre aux besoins de ses clients dans toute l’Europe et au-delà. »

Dans un post, Ferréol Mayoly, directeur général d’Arval France, s’est félicité de la contribution d’Arval aux résultats de BNP Paribas dans un contexte très difficile.
« Les métiers spécialisés de Domestic Markets présentent tous une très bonne dynamique commerciale et confirment la reprise rapide de l’activité après un point bas en avril. Le parc financé d’Arval progresse fortement de 7,2 % par rapport au deuxième trimestre 2019 et de 2,5 % depuis le début de l’année, porté par un rebond des commandes de véhicules en juin et l’accompagnement des clients avec notamment l’allongement des contrats. Les encours de financement de Leasing Solutions augmentent de 1,1 % par rapport au deuxième trimestre 2019 », précise un communiqué.
Dans ce périmètre d’activité du groupe, qui regroupe cinq métiers, le coût du risque est le témoin de la crise : « Il s’élève à 40 millions d’euros, contre 27 millions d’euros au deuxième trimestre 2019. »

JPEG - 810.9 ko
Ferréol Mayoly, directeur général d’Arval France.

Mots clefs associés à cet article : Arval, LLD, Banque, LOA, Économie, Arval Mobility Observatory, Coronavirus Covid-19

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter