BMW électrifie ses best-sellers du marché B2B

Publié le par

Malgré la crise, BMW ne baisse pas la garde et présente les versions hybrides rechargeables de ses SUV X1 et X3, qui auront une réelle importance sur le marché des entreprises. Avec Mini et BMW Motorrad, le groupe dispose d’une offre de dix-huit modèles électrifiés ouverts à la commande en juin 2020.

Les versions hybrides rechargeables des BMW X1 et X3 arrivent sur le marché.
Les versions hybrides rechargeables des BMW X1 et X3 arrivent sur le marché.

La crise a été sévère pour tous les constructeurs, et le segment premium n’a pas été épargné, affichant un recul de 42 % sur les cinq premiers mois de l’année en France. À – 37 %, BMW tire son épingle du jeu pour grignoter des parts de marché. Un phénomène qui se vérifie aussi sur le canal des entreprises, à – 37 %, tandis que BMW affiche des immatriculations en baisse de 35 %.

« Sur la première quinzaine de juin, la reprise est plutôt bien orientée, avec une progression des commandes de 60 % pour BMW et de 80 % pour Mini » souligne Aymeric Scheidecker, directeur des ventes entreprises de BMW et Mini. Et d’ajouter : « Sur le segment des entreprises, on constate un dynamisme marqué des PME-TPE, + 30 %, tandis que c’est un peu moins vigoureux chez les grands comptes. Mais il convient aussi de garder à l’esprit qu’un filet d’activité s’est maintenu dans leur périmètre durant le confinement. »

Le bonus de 2 000 euros correspond à une baisse de loyer de 55 euros par mois

Dans ce contexte, le lancement des SUV X1 xDrive25e et X3 xDrive30e gagne encore en importance, surtout que le premier nommé est éligible au bonus de 2 000 euros remis en vigueur avec le plan de relance automobile du Gouvernement. « Le plan de relance a un effet incitatif et rassure les entreprises dans leur démarche de transition énergétique », relève Aymeric Scheidecker. Qui complète : « Deux mille euros, cela correspond tout de même à une baisse de loyer mensuel de 55 euros sur 36 mois. Ce n’est pas anodin. »

Le modèle X1 est le plus vendu par BMW aux entreprises en France, et le X3 est au troisième rang, la Série 1 venant s’intercaler entre les deux SUV. Pour le X3, sur ce canal, l’hybride rechargeable représente déjà 60 % du mix. Il est encore trop tôt pour avancer une valeur pour le X1, mais on perçoit immédiatement le potentiel qui s’ouvre à cette version. On peut ajouter que, pour le X5, la part de l’hybride rechargeable est de 95 %.

L’incontournable variable des ZFE joue en faveur des PHEV

Pour favoriser les ventes de PHEV, BMW s’appuie sur un argumentaire concret en précisant que c’est l’usage qui doit dicter le choix. Pour tous les petits trajets de l’ordre de 40 kilomètres, un modèle PHEV fonctionne en 100 % électrique. Et, quand ce n’est plus le cas, cela reste un modèle hybride. Cet élément est important par rapport au principe des ZFE, qui se répand dans les villes à grande vitesse, y compris en France. En outre, les nouvelles générations de PHEV ne font aucun compromis sur le confort et l’agrément de conduite, à l’exception d’un volume de coffre plus réduit et d’une autonomie moindre en thermique car le réservoir d’essence est plus petit. Nous avons pu vérifier ce dernier argument sur les petites routes de l’Ouest parisien, avec une mention spéciale pour un X1 eDrive25e très agile. Nous aurons l’occasion d’y revenir lors d’un essai détaillé.

JPEG - 79.4 ko
En France, dans le périmètre du B2B, le groupe BMW possède une part de marché de 11 % en véhicules électrifiés.

D’une manière générale, BMW confirme les jalons de sa stratégie d’électrification : un million de voitures électrifiées vendues d’ici à 2021 (contre 500 000 à fin 2019), 25 modèles électrifiés en 2023, dont la moitié en 100 % électrique. En Europe, un quart des ventes seront des modèles électrifiés d’ici à 2021, un tiers d’ici à 2025 et la moitié d’ici à 2030. À court terme, le groupe confirme aussi son objectif de 14 % de ventes avec des modèles électrifiés et une réduction des émissions de CO2 de 20 %. La direction rappelle à ce sujet que le groupe n’a jamais remis en question ses engagements de réduction d’émissions, même au plus fort de la crise sanitaire.

Mots clefs associés à cet article : BMW, Mini, Mobilité durable, Véhicule hybride rechargeable, Véhicule électrifié

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter