Avions, l’électronique désormais autorisée au décollage et à l’atterrissage

Publié le par

L’Agence européenne de sécurité aérienne (l’AESA) tient « désormais compte de la prolifération des appareils électroniques personnels et du souhait des voyageurs de les utiliser n’importe où » explique l’agence dans un communiqué. Pour Patrick Ky, son directeur, il s’agit «  d’un pas important dans le processus d’extension de la liberté d’utilisation des appareils électroniques à bord des avions sans compromettre la sécurité. »
L’autorisation entrera ainsi en vigueur d’ici à la fin de ce mois de novembre 2013 et sera applicable par toutes les compagnies aériennes européennes. Toutefois ces appareils doivent continuer à être configurés en “ mode avion ” afin de limiter les risques d’interférences avec l’électronique embarquée au sein de l’aéronef. À long terme, l’AESA espère trouver de nouvelles pistes pour certifier l’émission ou la réception d’appels téléphoniques pendant les vols. En dépit de cet assouplissement, le pouvoir revient tout de même à la compagnie aérienne, qui se réserve le droit de demander l’extinction des appareils électroniques. À noter par ailleurs qu’Air France et KLM s’essayent au Wi-Fi payant sur deux avions à raison de 10,95 euros de l’heure ou 19,95 euros pour l’intégralité du vol.
Source : EASA

Mots clefs associés à cet article : Avion

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter