Avec sa Taycan, Porsche se lance enfin dans la bataille de l’électrique

Publié le par

La marque sportive du groupe Volkswagen vient de présenter sa rivale de la Tesla Model S. Baptisée Taycan, elle affiche une fiche technique délirante.

Longtemps annoncée, la Porsche Taycan est devenue réalité.
Longtemps annoncée, la Porsche Taycan est devenue réalité.

La Porsche Taycan est enfin réalité. Annoncée depuis plusieurs années et plusieurs fois aperçue à l’état de concept-car, la berline sportive 100 % électrique du constructeur allemand a été présentée sous sa forme définitive en marge du Salon de Francfort.

«  Avec la Taycan, la tradition Porsche se conjugue au futur » commente Olivier Blume, président du directoire de Porsche, avant d’ajouter qu’« il s’agit du début d’une nouvelle ère » pour la marque.

JPEG - 4 Mo

« Nous avions promis de concevoir une authentique Porsche pour entrer dans l’ère de l’électromobilité, une sportive non seulement capable d’enthousiasmer les amateurs de voitures de sport par sa technologie et sa dynamique de conduite mais aussi de susciter la passion partout dans le monde » abonde Michael Steiner, membre du directoire de Porsche en charge des questions de recherche et développement.

Design épuré

La robe de la Taycan fait dans la sobriété tout en réinterprétant les codes de Porsche. L’avant est large et ramassé. La silhouette s’étire vers l’arrière à la faveur d’un pavillon de toit plongeant. La grande berline électrique, à l’aérodynamique optimisée (Cx de 0,22), se pare un bandeau lumineux reliant les blocs optiques arrière.

JPEG - 5 Mo

À l’intérieur, le conducteur est délibérément placé au cœur de toutes les attentions. L’écran central, dédié à l’infotainment, de 10,9 pouces a pour voisin un écran optionnel supplémentaire destiné au passager avant.

JPEG - 5 Mo

Dans un souci d’esthétique, de nombreuses commandes physiques ont disparu au profit d’éléments tactiles ou de contrôles par commande vocale avec l’apostrophe « Hé, Porsche ! » Enfin « dans un souci de développement durable », la Taycan est la première Porsche disponible sans garniture intérieure en cuir.

Des performances impressionnantes

Commercialisée en deux versions à son lancement (Turbo et Turbo S), l’électrique Porsche fait la part belle aux performances. Toutes les déclinaisons se dotent d’un moteur monté sur le train avant et d’un autre sur le train arrière. Elles bénéficient en outre d’une transmission intégrale.

Version d’entrée de gamme, la Taycan Turbo délivre une puissance de 500 kW, soit 680 chevaux. Elle atteint ainsi le 0 à 100 km/h en 3,2 s et offre 450 kilomètres d’autonomie, selon le cycle WLTP.

Positionnée un cran au-dessus, la version Turbo S développe 560 kW, soit 761 chevaux, et abat le 0 à 100 km/h en 2,8 s. Si ces performances sont en hausse par rapport à celles de la déclinaison Turbo, l’autonomie régresse et passe à 412 kilomètres.

Côté tarifs, les futurs acheteurs devront débourser 189 152 euros pour une Taycan Turbo S. Ceux se contentant d’une Taycan Turbo s’acquitteront de 155 552 euros. À noter que Porsche prévoit une version plus spacieuse baptisée Taycan Cross Turismo. Arrivée prévue fin 2020.

Mots clefs associés à cet article : Porsche, Véhicule électrique, IAA 2019

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter