Avec le Bayon, Hyundai agrandit la famille des SUV citadins

Publié le par

Le constructeur coréen vient de lever le voile sur son arme anti-Renault Captur et Peugeot 2008. Avec son patronyme inspiré d’une célèbre ville du sud-ouest de la France, le nouveau venu entend bien se faire une place au soleil sur le segment des SUV de poche, déjà bien encombré.

Le Bayon (à prononcer
Le Bayon (à prononcer "Bayonne") arrive dans un segment très encombré. © Hyundai

Hyundai vient jouer les trouble fête dans la catégorie des SUV citadins. Comme annoncé il y a déjà plusieurs mois, le constructeur coréen va doubler son offre sur le segment avec le lancement du Bayon. Un nouveau véhicule dont le design et les caractéristiques techniques ont été révélées ce mardi 2 mars 2021.

Légèrement plus petit que le Kona - modèle lancé en 2016 et disponible avec une très large palette de motorisations allant du thermique pur au 100 % électrique sans négliger l’hybride - le Bayon « se distingue des autres modèles de son segment par son extérieur compact, son intérieur spacieux, et un large éventail d’équipements intelligents de sécurité et de connectivité », avance Hyundai

Design distinctif

Ce modèle long de 4,18 mètres (pour un empattement de 2,58 mètres) large de 1,75 mètres et haut seulement de 1,49 mètres, se démarque de ses concurrents « en rompant avec les codes esthétiques du segment. À l’avant, sa large calandre est évasée vers le bas, conférant une assise robuste au véhicule. Les projecteurs en trois éléments associés à des prises d’air soulignent l’exclusivité de son look et de son architecture. La prise d’air horizontale et les feux de jour viennent, quant à eux, accentuer la largeur du véhicule, tandis que le sabot de protection confirme son statut de SUV », développe le constructeur dans un communiqué.

Les flancs du véhicule sont extrêmement travaillés avec des lignes tendues courant sur tout le profil... comme sur la dernière génération du Tucson. L’arrière du véhicule est clairement plus original avec des feux très verticaux remontant sur les bords d’une lunette très inclinée. Selon certains angles, le Bayon a même de faux airs de Volvo XC40.

SUV essence

L’intérieur de ce nouveau modèle se montre en revanche plus classique. C’est-à-dire fidèle aux derniers codes de la marque apparus notamment sur la citadine i20 dont ce SUV dérive. Un combiné d’instrumentation numérique de 10,25 pouces est de la partie tout comme un système multimédia avec écran tactile de 10,25 pouces également.

Proposé avec sept teintes de carrosseries dont cinq bi-ton avec toit noir, le Hyundai Bayon offre également une large palette de motorisations dont certaines sont électrifiées. Le SUV citadin est notamment proposé avec un bloc essence 1,2 l MPI de 84 chevaux (boîte manuelle à 5 rapports), un 1.0 l T-GDi 48V développant 100 ch (BVM 6 ou 7-DCT). Une offre plus puissante, d’environ 120 chevaux, devrait également compléter le catalogue ultérieurement.

En bon dernier-né, le Hyundai Bayon ne lésine pas sur les équipements technologiques et notamment les aides à la conduite : système d’assistance au centrage dans la voie, système de freinage d’urgence autonome, régulateur de vitesse adaptatif basé sur la navigation, système de détection de la fatigue du conducteur, aide au stationnement arrière avec freinage, etc.

Mots clefs associés à cet article : Hyundai, SUV citadin A0, Hyundai Motor Group

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous Twitter Linkedin Facebook
Newsletter