Avec Legrand, Mazda s’étend en Bretagne

Publié le par

Déjà présent à Rennes, le groupe Legrand vient d’ouvrir une nouvelle concession Mazda à Saint-Brieuc. Objectif : repositionner la marque sur un marché dynamique, notamment auprès des PME et artisans de la région.

Avec Legrand, Mazda s’étend en Bretagne

L’adresse est incontournable pour les professionnels de l’automobile. En s’implantant au 5, rue Chaptal, à Saint-Brieuc, sur l’axe traversant de la RN12, Mazda s’offre une visibilité aux côtés de la plupart des marques présentes dans ce chef-lieu des Côtes-d’Armor.

"Mazda a la volonté de se développer dans sud et l’ouest de la France. Or cela faisait onze ans que la marque était absente de Saint-Brieuc", retrace Jean-Charles Legrand, responsable développement Mazda et Suzuki du groupe éponyme. Dirigée par Georges et Frédéric Legrand, cette entreprise familiale emploie 150 personnes et réalise 150 millions d’euros de chiffre d’affaires (5 500 ventes en VN et VO) à travers six concessions réparties dans le Grand Ouest. Elle est notamment présente à Rennes, depuis 2011, avec la double enseigne Mazda et Suzuki. Un schéma qui a servi de modèle à Saint-Brieuc pour transformer un site, précédemment occupé par Audi, aux couleurs de la marque d’Hiroshima.

Toute la gamme exposée

"Nous avons réalisé 250 000 euros de travaux pour refaire tout l’agencement intérieur, l’électricité, les entrées, jusqu’au carrelage", déroule Jean-Charles Legrand. Le bâtiment, qui couvre un millier de mètres carrés, se partage désormais entre 400 mètres carrés de showroom et 550 mètres carrés d’atelier, dont 50 mètres carrés dédiés à un magasin d’appoint. Un espace qui sert de relais pour les approvisionnements provenant de la concession de Rennes. S’y ajoutent 50 mètres carrés de bureaux qui abritent l’équipe commerciale.

Dès l’entrée, le visiteur retrouve les codes propres aux concessions de la marque : murs blancs, carrelage au sol gris foncé moyen et éclairage ciblé par zones. La banque d’accueil, qui allie des surface blanches et boisées, reçoit les visiteurs dans une combinaison de chaises basses et assis-debout. En retrait, un espace cosy a été aménagé pour les clients en attente de leur véhicule confié à l’atelier. Des canapés gris, dont le dossier montant vient envelopper les occupants, font office de remparts contre le bruit. Ils permettent notamment aux clients entreprises de s’isoler pour téléphoner, boire un café ou travailler grâce au WiFi.

"La qualité du lieu traduit la confiance qu’on peut avoir dans la marque", décode pour sa part Jean-Charles Legrand. La playlist, tout en douceur, contribue également à une ambiance empreinte de sérénité qui se retrouve jusque dans l’éclairage. Les six modèles exposés dans le showroom semblent enveloppés dans un écrin grâce aux luminaires fixés à 2,50 m de hauteur, en surplomb de chaque voiture. Là encore, les habitués du réseau retrouveront un code propre à la marque. Tout comme la disposition des véhicules alignés avec la calandre pointant vers les vitres et le parking extérieur.

Se faire connaître

Quant à l’équipe, elle s’est étoffée au cours de l’été jusqu’à six collaborateurs placés sous la direction de Jean-Charles Legrand et de François-Xavier Renoux, responsable des sites de Rennes et Saint-Brieuc. Elle comprend un conseiller entreprise, une conseillère et un responsable commerciaux, une secrétaire administrative, ainsi, pour la partie après-vente, qu’un réceptionnaire/chef d’atelier épaulé par un technicien.

L’organisation étant désormais en place, Mazda Saint-Brieuc doit encore faire sa place sur un marché local où les acteurs se disputent 9 000 ventes par an. "Dans un premier temps, nous visons une soixantaine de voitures puis, à terme, entre 100 et 120 immatriculations annuellement", revendique Jean-Charles Legrand. Parmi elles, entre 15 à 20 % de ventes sont réalisées auprès des entreprises, notamment des PME et des artisans, très présents aux environs de Saint-Brieuc. Pour cela, la concession met en avant ses produits. "Le CX-5 a déjà réalisé une bonne pénétration sur Rennes car ce SUV correspond bien aux besoins des entreprises, indique Jean-Charles Legrand. C’est notre cheval de bataille, tout comme la nouvelle Mazda 6, pour attaquer ce marché."

La concession s’est d’ailleurs attaché les services d’un conseiller "entreprises", dont la mission se déroule sur le terrain, à la rencontre des entreprises. Objectif : leur faire découvrir les véhicules, mais surtout leur permettre de les comparer avec leurs références habituelles, notamment germaniques. Le groupe Legrand mise sur la réputation de fiabilité de Mazda et sur la qualité des finitions pour aller chercher des parts de marché. Pour cela, il construit pas à pas son réseau par une présence dans les clubs d’entreprises locaux. Il soutient également des activités, telles que le golf, dont la notoriété est forte parmi les cibles business et CSP+, au cœur sa logique de développement. Un positionnement qualitatif qu’assume Jean-Charles Legrand. "Face à certains premiums allemands, nous nous positionnons, sans rougir, comme un premium challenger", conclut-il.

Mots clefs associés à cet article : Mazda, PME, Artisans, Profession libérale, Régions

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous RSS Twitter Linkedin
Newsletter
Recherche
Guide Fiscal 2018

Le guide de la fiscalité des véhicules d’entreprises, édition 2018, est l’outil indispensable.

Guide Fiscal 2018
COMMANDER