Audi introduit son grandsphere concept, « jet privé de la route »

Publié le par

À l’occasion de l’IAA 2021 de Munich, la marque aux anneaux présente son projet de berline Audi grandsphere concept, qui embarque une conduite automatisée de niveau 4.

L’Audi skysphere, grandsphere et urbansphere sont les trois concept-cars utilisés pour présenter la vision du luxe innovant du constructeur. © Audi
L’Audi skysphere, grandsphere et urbansphere sont les trois concept-cars utilisés pour présenter la vision du luxe innovant du constructeur. © Audi

Deuxième des trois concept-cars « sphère » du constructeur, l’Audi grandsphere se veut l’illustration de l’affirmation du constructeur allemand à évoluer en créateur de tendances dans le milieu de l’industrie automobile et des offres de mobilité globales. Pour cause : l’Audi grandsphere entend ne pas ressembler à une berline traditionnelle, mais plutôt à une GT quatre portes avec des lignes de dessin marquées. Celles-ci s’accordent d’ailleurs aux conditions spécifiques de la propulsion électrique comme en témoignent son capot plat et son pare-brise qui se projette loin vers l’avant. Néanmoins, si l’Audi skysphere, grandsphere et urbansphere sont les trois concept-cars utilisés pour présenter la vision du luxe innovant du constructeur, l’Audi grandsphere fait un rappel au passé avec ses roues de 23 pouces, références à une icône des années 1990, à savoir l’Audi Avus.

Un intérieur à l’agencement variable

Doté de portes inversées, l’avant et l’arrière de l’Audi grandsphere concept se rejoignent, annihilant ainsi le montant central. La position du conducteur et du passager est automatiquement détectée et toute une série d’éléments de confort personnels tels que les réglages de la climatisation et les sièges sont alors déclenchés selon les souhaits de chacun. Dans le même temps, le système d’info-divertissement accède aux services les plus récemment utilisés par les passagers et les reprend là où ils avaient cessé.

En conduite de niveau 4, le volant et les pédales disparaissent même afin de convertir la zone avant de l’habitacle en un espace libre à vue dégagée, véritable poste de pilotage orienté vers le conducteur et des sièges passagers tel un salon spacieux. Un univers qui fait passer « l’Audi grandsphere du statut de simple automobile à celui de dispositif d’expérience » et donne accès à toutes les fonctions d’un écosystème digital global.

Connectivité à gogo

Des options d’info-divertissement personnalisées trouvent leur place dans ce véhicule innovant comme l’intégration directe du streaming embarqué voire, à l’avenir, des options de concerts, d’événements culturels ou même d’événements sportifs. « Grâce aux services propres à Audi et à la possibilité d’intégrer des services numériques, les possibilités sont presque infinies », affirme le constructeur.

Autre élément inédit : lorsque le véhicule s’éveille, des écrans prenant la forme de projections sur les surfaces en bois s’animent. Selon le mode de conduite (manuel avec volant ou niveau 4), les écrans sont répartis sur toute la largeur de l’habitacle ou segmentés pour le conducteur et le passager avant. Les panneaux de commande sont même intégrés dans les accoudoirs des portes et ceux des portes gauche et droite sont équipés de lunettes VR. Autant de dispositifs qui font de ce concept-car un véritable « jet privé de la route ».

750 kilomètres d’autonomie

La plateforme technologique de l’Audi grandsphere – Premium Platform Electric (PPE) – a été conçue exclusivement pour les systèmes de propulsion électrique alimentés par batterie et tire donc pleinement parti de cette technologie. Toutefois, l’Audi grandsphere concept ne renonce pas au système de transmission quattro puisqu’il se voit équipé de moteurs électriques distincts. « Montés sur les essieux avant et arrière qui, grâce à une coordination électronique, assurent la transmission intégrale sur demande et réalisent un équilibre parfait entre dynamique de conduite et efficacité énergétique », précise Audi.

Les deux moteurs électriques de l’Audi grandsphere concept sont capables de délivrer une puissance totale de 530 kW et un couple de 960 Nm pour une autonomie de plus de 750 kilomètres (en fonction du système d’entraînement et de la puissance sélectionnée). Concernant la recharge, « en moins de 25 minutes, vous pouvez charger la batterie de 120 kWh de 5 à 80 % », assure la marque aux anneaux. Ce qui en ferait un véhicule parfaitement adapté aux professionnels ayant besoin de parcourir de longues distances.

Mots clefs associés à cet article : Audi, Berline, Véhicule électrique, Véhicules autonomes, Nouvelles technologies, concept car , IAA 2021, IAA Munich

Voir aussi :

A la une
Suivez-nous Twitter Linkedin Facebook
Newsletter